Actualité

Delphine D'AMARZIT, Première femme PDG de la Bourse de Paris


Delphine D'AMARZIT, Première femme PDG de la Bourse de Paris
Delphine d’Amarzit @Linkedin
  • 18 Janvier 2021

Delphine d’Amarzit va prendre la tête de la Bourse de Paris

Cette spécialiste des marchés de capitaux deviendra, à 47 ans, la première femme dans l’histoire boursière à diriger la Place parisienne.

Delphine d’Amarzit va prendre les rênes de la Bourse de Paris à partir de la mi-mars, a annoncé, lundi 18 janvier, l’opérateur européen de marchés Euronext.

« Delphine d’Amarzit a été nommée présidente-directrice générale d’Euronext Paris et membre du directoire d’Euronext » à compter du 15 mars 2021, selon un communiqué du groupe qui détient six Bourses européennes (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Dublin, Lisbonne, Oslo). Une nomination effective sous réserve de l’obtention des autorisations réglementaires et de l’approbation par les actionnaires d’Euronext.

Numéro deux de la banque en ligne Orange Bank, Delphine d’Amarzit deviendra, à 47 ans, la première femme dans l’histoire boursière à diriger la Place parisienne à une période où la féminisation fait son chemin dans tous les étages du secteur financier.

Ex-conseillère financière de cabinet ministériel

Diplômée de Science Po Paris et de l’ENA, Mme Amarzit « possède une grande connaissance des marchés de capitaux européens et français, ayant occupé des postes senior au sein du Trésor durant plusieurs années », souligne Euronext.

Après avoir commencé sa carrière en 1993 à l’inspection générale des finances, elle a poursuivi dans le public au sein du Trésor, où elle a notamment été secrétaire générale du Club de Paris, un organisme chargé de renégocier la dette de pays très endettés, puis coprésidente de l’institution. Au Trésor, elle a aussi occupé des fonctions de sous-directrice au sein de la division marchés financiers et financement des entreprises.

Parallèlement, cette ancienne secrétaire générale chez Canal+ a fréquenté le monde politique de 2007 à 2009 en étant conseillère pour les affaires économiques et financières au cabinet du premier ministre François Fillon, en plein cœur de la crise des subprimes.

Elle a alors « participé à la définition de la réponse publique à la crise financière, du plan de soutien et des plans de relance et a coordonné l’action du gouvernement sur toutes les questions liées à la réforme économique et aux services financiers », détaille Euronext.

Chez Orange Bank depuis plus de quatre ans, Delphine d’Amarzit occupe jusqu’à présent des responsabilités de supervision des fonctions opérations, crédit, finance, risque et conformité.

Un milieu qui se féminise

Devenu l’un des principaux opérateurs de marchés en Europe continentale, Euronext compte déjà deux femmes à la tête des Bourses d’Amsterdam (Simone Huis in’t Veld) et de Lisbonne (Isabel Ucha). Il emploie 32 % de femmes (hors Borsa italiana). Son concurrent britannique, le London Stock Exchange Group (LSEG), a lui aussi annoncé le mois dernier la nomination d’une femme, Julia Hoggett, pour diriger la Bourse de Londres.

Mme Amarzit dit rejoindre le groupe à « un moment charnière » de sa stratégie de croissance, la première place financière paneuropéenne ayant encore grossi depuis le rachat effectif de la Bourse d’Oslo en 2019, tandis qu’elle s’apprête à finaliser celui de la Bourse milanaise au premier semestre cette année.

Elle succédera à Anthony Attia, nommé dans le même temps directeur des marchés primaires et du « postmarché » [les activités au-delà des négociations de titres] du groupe, un axe de développement encore accru avec l’intégration prochaine de la structure transalpine.

AFP


Articles similaires

Anne RIGAIL