11 mois ago
368 Views

“Women Power”: À Casablanca, une résidence d’artistes pour l’égalité des sexes

Casa
  • banner
  • banner

 ATELIER – Et si l’égalité des sexes pouvait être accomplie à travers l’art? C’est en tout cas une des convictions de l’illustratrice Zainab Fasiki, qui a lancé, avec les créateurs de contenu web Jawjab et en collaboration avec l’organisation culturelle Ta7rir, “Women Power”, une série de résidences dédiées aux femmes qui veulent évoluer dans le monde de l’art.

Désormais, l’espace collaboratif Jawjab à Casablanca accueillera chaque mois, dans le cadre de son programme Jawjabt, une vingtaine de femmes débutantes ou amatrices qui bénéficieront d’une formation d’une journée dans différentes disciplines artistiques mais toujours autour du thème de la femme et de la question du genre.

La série commence le 21 janvier par une résidence en production vidéo sur le thème de la violence faite au femmes. En moins de 24 heures, Women Power a reçu près d’une cinquantaine de candidatures pour participer à ce rendez-vous d’apprentissage et de création. Les participantes sélectionnées pourront améliorer leurs compétences en tournage, montage, et en écriture de scénario ou storyboard.

Au programme

La journée démarrera avec des ateliers donnés par une sélection de professionnels du métier qui porteront, le temps d’une journée, la casquette de coachs. Les participantes auront l’occasion d’être formées par la directrice générale de Jawjab, Fatim Bencherki, le directeur artistique de Jawjab, Anas Bougataya, la réalisatrice des capsules vidéos “Marokkiat”, Sonia Terrab, le YouTubeur et réalisateur Hamza Haris, le producteur de l’émission Internet “1 Dîner 2 Cons”, Amine Belghazi, le fondatur de Ta7rir, Karim El Hamri, ou encore la fondatrice de l’association des rencontres méditerranéennes “cinéma et droits de l’homme”, Faty Badi.

La formation, tout en pratique, se poursuivra ensuite par une séance de tournage où quatre groupes seront formés pour traiter le thème de la violence de quatre manière différentes. Jawjab se chargera par la suite de réunir toutes les séquences filmées et les monter en un seul court-métrage.

L’expérience sera réitérée chaque mois avec une discipline artistique différente comme le théâtre, la danse, la photographie, le dessin… Ainsi, des productions 100% féminines prendront peu à peu forme.

À travers ces résidences, Zainab Fasiki espère encourager les femmes à se lancer dans des carrières artistiques et ainsi impliquer davantage les femmes dans ce domaine où elles restent encore “très peu représentées”. C’est aussi une façon pour elle de “combattre le patriarcat à travers l’art”.

La jeune illustratrice avait beaucoup fait parler d’elle il y a un an en révélant les planches de sa première BD “Omor” (“Des choses”), une bande dessinée qui explore les difficultés de la vie d’une femme au Maroc, qu’elle prévoit de dévoiler en 2018. En parallèle avec “Women Power”, la bédéiste travaille avec Jawjab sur une série de vidéos d’animations qui traitent de “sujets tabous dans la société marocaine”. Dans le premier épisode intitulé “First Blood”, la jeune femme illustrera, sans chichi, les (més)aventures d’une fille qui vient d’avoir ses premières règles.

Ibtissam OUAZZANI

Source : HuffPost Maroc

  • banner
  • banner