4 mois ago
382 Views

Une femme nommée commandante d’un escadron de l’armée de l’air israélienne

Tet
banner

Une femme a été promue lieutenant-colonel à la tête d’un escadron d’avions de transport pour la première fois ; Netanyahu s’est dit fier de cette nomination.

Pour la toute première fois, une femme a été nommée au commandement d’un escadron de l’armée de l’air israélienne, ont fait savoir les militaires mardi, 16 ans après que Roni Zuckerman est devenue la première pilote de combat.

Cette femme major, dont le nom ne peut être publié pour des raisons sécuritaires, a été désignée lieutenant-colonel et elle prendra la tête d’un escadron d’avions de transport de l’armée.

« Elle sera la première femme pilote à tenir ce poste et à avoir ce rang », a fait savoir l’armée dans un communiqué, ne se référant au major que par la première lettre en hébreu de son nom, « Tet« .

Même si d’autres femmes officiers ont atteint ce grade et dirigé des escadrons, aucune pilote n’a jamais eu la charge d’un escadron aérien au sein de l’armée de l’air israélienne.

« De plus, le major ‘Mem‘ a été nommée à la tête du commandement opérationnel [des forces aériennes] et de l’unité de contrôle et elle sera promue lieutenant-colonel. Elle sera la première femme contrôleur du trafic aérien à atteindre ce rang », ont ajouté les militaires.

Le Premier ministre Netanyahu s’est exprimé sur cette nomination, et se dit fier de la première femme d’Israël à être nommée chef d’escadron dans l’armée de l’air.

« Je suis fier que nous ayons une femme pilote commandant un escadron de l’armée de l’air », a déclaré le Premier ministre depuis l’Inde.

« J’attends avec impatience d’autres nominations similaires. »

Au mois de novembre, l’armée de l’air avait nommé sa première vice-commandante d’un escadron d’avions de combat au sein de l’escadron ‘Fer de lance’, une unité de F-15 de la base aérienne de Tel Nof dans le centre d’Israël.

Les militaires ont aussi annoncé l’année dernière que le chef de l’armée de l’air, le général de division Amikam Norkin, avait désigné deux femmes à des postes de commandantes-adjointes dans des escadrons de drones.

Tandis que des femmes avaient piloté des avions-chasseurs durant la guerre de l’Indépendance de 1948 et la guerre du Sinaï de 1956, elles avaient finalement été exclues du programme (ainsi que des autres positions de combat au sein de l’armée israélienne).

En 1993, Alice Miller avait tenté de se présenter aux cours, tant vantés, offerts aux pilotes de l’armée de l’air israélienne, mais avait été rejetée. Elle s’était alors tournée vers la Haute cour de justice qui avait statué qu’elle devait être intégrée dans le programme. Miller avait été finalement écartée du cursus après des examens médicaux non-concluants.

En 1998, cinq ans après la requête de Miller et cinq décennies après qu’Israël a eu sa première femme pilote, Sheri Rahat avait été diplômée à l’issue de son cursus de pilotage, devenant navigatrice à bord d’un avion de type F-16, sans être techniquement une pilote toutefois.

Trois années plus tard, Roni Zuckerman, petite-fille de Zivia Lubetkin et de Yitzhak Zuckerman, deux des leaders du soulèvement du ghetto de Varsovie, était devenue la toute première pilote de jet au sein de l’Etat juif.

Malgré ces avancées, une majorité écrasante de pilotes d’avions-chasseurs de l’armée de l’air israélienne reste des hommes, en raison surtout des exigences physiques réclamées pour cette fonction.

Judah ARI GROSS

Source : The Times Of Israël

  • banner
  • banner