11 mois ago
638 Views

Tunisie : Leïla Ben Braiek Ayadi, femme Entrepreneure de l’Année

Leila Ben Braiek Ayadi
  • banner
  • banner

Le concours “Trophées des Femmes Entrepreneures de Tunisie” est  organisé annuellement afin de couronner cinq femmes entrepreneures opérant dans les principaux secteurs économiques : TIC et Services, Agrobusiness, Artisanat, Culture et Industrie. 

Cette action vise à valoriser la réussite des femmes qui entreprennent, à mettre sous les projecteurs les success stories et à susciter de nouvelles vocations de création d’entreprises.

Pour cette édition, elles étaient 92 à se porter candidates originaires de 22 gouvernorats, 80 dossiers éligibles ont été examinés par les membres du jury et 25 ont pitché. Cinq trophées seront décernés au soir de ce mercredi 28 février aux cinq lauréates :

  • Lobna Dems: (transformation de figue de Barbarie biologique). Elle commercialise l’huile de pépins de figue de Barbarie biologique (cosmétique naturelle) et agroalimentaires (vinaigre BIO, moringa BIO)
  • Hayet Nasra: Tapisserie moderne, décoration intérieure (Klim, Margoum…) pour représenter l’héritage culturel d’une civilisation vieille de 3000 ans…
  • Cyrine Gannoun: la fille du grand homme de théâtre tunisien, Feu Ezzeddine Gannoun, qui a transformé le Théâtre El Hamra en un foyer d’art et de culture depuis 1987. Cyrine Gannoun a transformé cette entreprise en plateforme pour jeunes talents où elle produit entre 2 à 6 spectacles de théâtre et de danse par an et élabore plusieurs partenariats. De même le théâtre El hamra abrite le Centre Arabo Africain de Formation et de Recherches Théâtrales Pour les jeunes professionnels issus des pays arabes et africains et opérant dans toutes les spécialités des arts, métiers et techniques de la scène.
  • Leila Ben Braiek Ayadi: (construction métallique et mécanique). Elle est spécialisés dans l’étude, la fabrication et le montage des usines de production, les systèmes de manutention et de convoyage et la chaudronnerie en acier noir et en inox
  • Emna Ben Ali: (internet des objets) – Elle est spécialisée dans l’automatisation industrielle, la réalisation des cartes électroniques  et la centralisation de l’éclairage public par internet

Nous rendons précisément cette après-midi hommage à leur parcours, souvent mouvementé et escarpé, à leur générosité  dans l’effort, à leur intelligence, à leur indéniable talent, à cette forme d’humanité qu’elles apportent avec elles, à l’audace qu’elles manifestent et affichent et au final à leur désir d’avenir  et leur énorme envie de s’imposer en tant que telles et de réussir“, a déclaré Hédi Mechri, Fondateur du Magazine Le Manager.

Outre les trophées, les candidates obtenu des prix d’une valeur de 7000 DT de la part des entreprises sponsors. Une entrepreneure parmi les cinq lauréates a été sélectionnée pour le grand Prix ” Femme Entrepreneure de l’Année”. Leila Ben Braiek Ayadi a été désignée femme Entrepreneure de l’Année 2018 pour son projet autour de l’iOT.

Nous devons tous appuyer ces femmes Entrepreneures, qui se sont positionnées en actrices clés de la vie économique qui ont choisi de créer leur avenir. Nous devons entretenir cette flamme, nous médias, en leur donnant de la visibilité, en soutenant ces femmes modèles. La société civile avec tous les organismes d’appui et les capitaines d’industrie se doivent d’y croire en investissant“, a déclaré, à cette occasion, Sahar Kharrat, directrice générale du magazine Le Manager.

De son coté, Habib Karaouli, président du jury a pris soin de présenter les membre du jury et les critères se sélections des entrepreneures lauréates : contribution à la création de l’emploi, originalité de l’idée, discrimination positive et autres critère. Dans le même contexte, il a tenu à salué les efforts déployés par les femmes entrepreneures dont le parcours est celui d’un combattant. le président du Jury a précisé que 25 candidaté ont présenté leurs projets devant le jury. Chaque candidate avait un laps de temps de cinq minutes pour parler de son projet.

Le représentant de la Fondation Friedrich Naumann, Ralf Erbel en Tunisie et en Libye, de son coté, a présenté un témoignage émouvant sur l’histoire de la compétition. A cet égard, il a rappelé que la Fondation Friedrich Naumann a assisté l’événement depuis sa première édition. Dans le même contexte, il n’a pas manqué d’énumérer les compétences et les prouesses faites par les femmes tunisiennes.

Source : L’Economiste Maghrébin

  • banner
  • banner