2 semaines ago
101 Views

Suzanne NAKONG, Directrice Générale du cabinet ISM, une référence sur le droit OHADA

NAKONG Suzanne
  • banner
  • banner

A la demande de ses clients, l’ouverture cette année d’une filiale du cabinet ISM en Côte d’Ivoire sera l’une des étapes clés du développement de cette entreprise qui est devenue une référence dans le domaine du renforcement des capacités sur le droit OHADA. Pourtant tout n’a pas été facile.

Cabinet ISM, de la création à l’expansion  

Quand Suzanne NAKONG décide de quitter la zone de confort de salariée en 2004 en démissionnant pour créer le cabinet ISM, son principal problème est son portefeuille client. Ce dernier est très réduit et ne comporte que deux entreprises (CAMRAIL et CHANAS ASSURANCES).

Pour booster sa clientèle, la dirigeante fait un partenariat avec l’OHADA qui publie désormais les offres de formation du cabinet ISM sur son site Internet. Ce qui renforce la crédibilité du cabinet et permet une meilleure visibilité avec pour corollaire l’augmentation du nombre de clients. D’ailleurs la diffusion de ses formations sur le Internet de l’OHADA a permis à certaines entreprises nationales longtemps prospectées de faire confiance au cabinet.

Résultat : le cabinet ISM a déjà formé les cadres et dirigeants de plus de 40 entreprises camerounaises et plus de 80 entreprises sur le plan international surtout dans les zones Afrique Centrale et de l’Ouest.

D’étudiante à Sangmélima à dirigeante d’entreprise

C’est au Lycée de Sangmélima que Suzanne NAKONG obtient son Bac D en 1991. A l’Université de Yaoundé, elle valide une Licence en Biochimie en 1994. Après la réussite du concours de l’ESSEC de Douala en 1996, elle obtient le Diplôme d’Etudes Professionnelles Approfondies (DEPA) Option Système d’Information et d’Aide à la Décision en 2000.

La même année, elle devient consultante au sein d’un cabinet qui fait dans le management d’organisation. Pendant deux ans, Suzanne NAKONG participe notamment au projet de mise en place du Guichet Unique (GUCE) au Cameroun. En 2002, elle intègre comme Consultante British American Tobacco (BAT). Elle travaille pendant un an sur la refonte totale des procédures pour leur optimisation. En 2003, Suzanne NAKONG est sollicitée par Emploi Service pour diriger le Cabinet VOSTOK et ses 5 salariés. Après huit mois, elle démissionne pour créer le cabinet ISM en 2004.

Oui, il y a une touche féminine du management

Pour Suzanne NAKONG, elle se traduit au quotidien dans l’exercice de la fonction occupée par la dirigeante. La femme est plus maternelle par rapport à l’homme. Elle apporte une touche de féminité. Elle désamorce les situations de tensions beaucoup plus que l’homme. La femme suscite également un peu plus de confiance par rapport à l’homme. « C’est ce que j’observe au quotidien dans mes activités. Elles respectent plus leurs engagements. Beaucoup de nos clients, notamment ceux de l’Afrique de l’Ouest, font confiance au cabinet ISM à cause du caractère humain de sa promotrice. Au départ ces clients ouest africains étaient méfiants. Ils réglaient leur formation le premier jour du séminaire et progressivement ils nous ont fait confiance. Ils paient actuellement leurs frais de formation parfois deux semaines avant le séminaire. » précise la Directrice.

Ses conseils aux femmes

La base est déjà la formation académique appropriée. Il faut aller le plus loin possible pour acquérir les bonnes compétences. Avoir ensuite confiance en soi. Ne pas toujours attendre de l’homme. Les femmes doivent avoir plus d’autonomie financière et de ce faite se faire respecter. Quelque soit le revenu de certaines femmes, elles demandent toujours de l’argent à l’homme. Ce qui est dévalorisant.

La rédaction

  • banner