3 mois ago
134 Views

Stacey Cunningham, première femme à la tête de Wall Street

Stacey Cunningham
banner

En 226 ans d’histoire, c’est la première fois qu’une femme est nommée à la tête du New York Stock Exchange, la plus grande bourse au monde.

Elle y a débuté comme stagiaire. Fille d’un courtier en bourse, elle effectue un stage au New York Stock Exchange (NYSE) à l’été 1994. Avant de parvenir, deux ans plus tard, à devenir l’une des rares femmes trader (elles sont une trentaine pour plus d’un millier d’hommes). Elle arpente alors pendant des années le parquet de négociation, notamment pour la Bank of America. Car contrairement aux bourses concurrentes où les échanges sont électroniques, le New York Stock Exchange reste l’un des derniers marchés d’actions où les courtiers sont présents physiquement.

Elle a connu une brève reconversion. En 2005, elle démissionne car elle se sent frustrée du manque d’innovation technologique de la bourse et s’inscrit dans une école de cuisine (Institute of Culinary Education), avant de devenir chef dans un restaurant.

Elle a grimpé les échelons boursiers. En 2007, elle retourne à ses premiers amours (la finance) et part travailler pour une autre bourse américaine, le NASDAQ (où sont côtés les entreprises des nouvelles technologies), où elle officie comme directrice des marchés de capitaux. Avant de retourner en 2012 au NYSE où elle devient directrice des opérations.

C’est une pionnière (parmi d’autres). A 43 ans, elle devient la 67e présidente du NYSE et première femme à occuper ce poste. Son inspiratrice ? Muriel Siebert, première femme à occuper un siège de trader de la Bourse de New York en 1967. “Muriel a ouvert la voie. Je pense que c’est vraiment important de reconnaître que chaque fois qu’une femme pousse les frontières et les redéfinit pour elle, elle le fait aussi pour toutes celles qui suivent”, explique-t-elle. Cinquante ans plus tard, les bourses américaines voient leurs directions se féminiser : en janvier 2017, c’est le NASDAQ qui a vu une femme, Adena Friedman, nommée à sa tête.

Pauline Pellissier

Source : Grazia

  • banner
  • banner