2 semaines ago
21 Views

Siguiri en Guinée : la Présidente de la CEPI dénonce la sous représentativité des femmes sur les listes de candidature

Hawa Conde
banner

Après avoir étudié toutes les listes de candidature pour les élections locales du 04 février prochain dans la commune urbaine de Siguiri, la présidente de la Commission Electorale Préfectorale Indépendante (CEP)I constate une sous représentativité des femmes sur ces listes. Une situation que madame Hawa Condé n’a pas manqué de déplorer au micro du correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

En Guinée, il n’y a plus de de quota réservé aux femmes sur les listes de candidature aux différentes élections nationales. Le quota de 30% qui était prévu dans l’ancien code électoral a sauté, pour ouvrir la voie à la parité homme-femme, ambitionnée désormais. C’est pourquoi justement, les listes de candidature aux élections locales prochaines sont scrutées, pour savoir la place qui est réservée à la couche féminine dans ces listes.

Et à Siguiri, la présidente de la CEPI trouve que les femmes ne sont pas suffisamment représentées sur les listes de candidature pour la commune urbaine. « Je regrette le nombre de femmes présentes sur les listes de candidature. Les femmes sont oubliées par les politiques, alors qu’elles peuvent être maire, gouverneur et même présidente de la République. En tant que présidente de la CEPI de Siguiri, je ne suis pas contente de cette situation », a déclaré au micro de Guineematin.com Hawa Condé.

Mais ce n’est pas forcément le nombre de femmes présentes sur les listes que dénonce la présidente de la CEPI de Siguiri. C’est surtout leur positionnement. Car, sur les 11 listes de candidature pour la mairie de la commune urbaine, on retrouve 78 femmes contre 103 hommes. Mais les femmes sont souvent placées à des positions qui leur laissent peu de chances d’être élues.

« C’est la preuve s’il en fallait une encore, que les femmes sont rejetées par les hommes à Siguiri. Elles se battent beaucoup, mais par complexe elles sont rejetées par les hommes », ajoute la présidente de la CEPI de Siguiri.

C’est pourquoi madame Hawa Condé souhaite des dispositions soient prises pour inverser cette tendance lors des législatives prochaines.

Source : Guineematin

  • banner
  • banner