8 mois ago
295 Views

Sibyle Veil nouvelle présidente de Radio France

Sibyle Veil
  • banner
  • banner

Le CSA a privilégié la continuité en nommant l’actuelle numéro deux de la radio publique. Elle prendra ses fonctions lundi 16 avril pour une durée de cinq ans.

Le suspense n’a pas duré très longtemps. Quelques heures seulement après l’audition du dernier des six candidats, les cinq sages du CSA ont délibéré pendant deux heures avant de désigner la remplaçante de Mathieu Gallet à la tête de Radio France. Ils ont choisi Sibyle Veil, la numéro deux de Radio France, privilégiant ainsi la continuité. Cette dernière s’était mise en retrait depuis le 4 avril pour défendre sa candidature.

Lors de son audition devant les sages, mercredi, Sibyle Veil avait expliqué qu’elle serait immédiatement opérationnelle et qu’elle connaissait très bien la Maison Ronde et ses 4000 salariés qui ont été traumatisés par la grève de 2015 et l’affaire Gallet. Elle a défendu le bilan de son prédécesseur qui a réussi à rajeunir l’audience de France Inter alors que celle du média radio ne cesse de vieillir.

Sibyle Veil, 39 ans, énarque issue de la même promotion qu’Emmanuel Macron, était très discrète sous le mandat de Mathieu Gallet. Mais aujourd’hui, elle peut à la fois recueillir les points positifs de son bilan sans être éclaboussée par sa condamnation à un an de prison avec sursis. Une condamnation qui avait conduit le CSA à le démettre le 31 janvier en estimant qu’il n’était pas en mesure de poursuivre sa présidence pour préserver «l’intérêt général et le bon fonctionnement du service public audiovisuel».

L’Internet vocal

Sibyle Veil a mis au cœur de son projet stratégique la transformation numérique de Radio France et son rôle dans la réforme de l’audiovisuel public. Radio France a pris une longueur d’avance dans l’écoute délinéarisée de la radio avec l’écoute de 60 millions de podcasts par mois. Cette stratégie a permis à France Inter de faire sortir ses humoristes (Charline Vanhoenacker, Alex Vizorek…) de la radio pour les populariser sur les réseaux sociaux et séduire une audience plus jeune. Mieux, France Culture, dont l’audience est plus confidentielle, affiche 22,3 millions de podcasts écoutés par mois.

Sibyle Veil veut désormais aller plus loin et proposer aux internautes une sorte de média numérique à la carte composé de programmes de France Inter, France Culture, France Musique ou FIP poussés par des algorithmes de recommandation et de découverte. Une sorte de Spotify ou Netflix de la radio. La radio publique veut surfer sur la nouvelle vague de l’Internet vocal avec la multiplication d’assistants vocaux personnels comme Google Home, Alexa d’Amazon ou Siri d’Apple qui vont se répandre dans les foyers, les voitures connectées et les smartphones.

France Info qui produit des flashs d’information toutes les 10 minutes est bien référencé par ces assistants vocaux. France Info est aussi en pointe dans la réforme de l’audiovisuel public avec la création du média global avec France Télévisions et l’INA. «Ma conviction est que Radio France n’a d’autre choix que de travailler avec les autres entreprises de l’audiovisuel public en vue de créer des marques fortes» a écrit Sibyle Veil dans son projet stratégique. Elle devra conduire le rapprochement du réseau de stations de France Bleu avec la chaîne des régions France 3.

Le CSA précise que son mandat à Radio France prendra effet le 16 avril pour une durée de cinq ans.

Enguérand Renault

Source : Le Figaro

  • banner
  • banner