4 semaines ago
56 Views

Sciences Po lance un cursus pratique sur l’égalité femmes-hommes

Sciences Po
  • banner
  • banner

Pour que les étudiants puissent mieux affronter le sexisme dans leur future vie professionnelle.

Depuis la naissance du mouvement #MeToo, la question du harcèlement sexiste ne cesse d’être au cœur de l’actualité. La récente affaire liée à la “Ligue du Lol” en est la preuve. Un constat communément partagé et qui a poussé l’école d’Affaires publiques Sciences Po à lancer, ce jeudi 14 février, une formation pour sensibiliser à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Destiné aux étudiantes et étudiants de l’établissement, le programme en question doit leur permettre d’anticiper les obstacles qu’elles et ils risquent d’affronter au cours de leur vie professionnelle, mais aussi de bénéficier des clés pour être les plus à même d’agir pour endiguer ces difficultés.

Il se différencie de celui proposé déjà par certaines universités françaises, comme le master en études de genre de Paris VIII, où l’enseignement y est essentiellement théorique.

Inspiré d’une initiative similaire élaborée à Harvard, aux États-Unis, le cursus proposé par Sciences Po se déroule sur deux semestres, pendant un master, et s’articule entre des cours thématiques, des conférences et des ateliers de coaching. Soit en tout et pour tout 96 heures, par semestre, qui doivent se conclure par la remise d’un certificat.

Une sélection sur dossier

Sélectionnés sur dossier et selon leur motivation, les neuf élèves de la première promotion ont commencé leur formation ce mois-ci. L’idée? Leur fournir les bonnes pratiques de la prise de parole en public, être suffisamment armé pour tenir sur les réseaux sociaux professionnels ou encore être capable de reconnaître une situation de harcèlement sexuel.

“Identifier et comprendre ces inégalités, notamment grâce à l’apport de la recherche, ça s’apprend, a précisé l’ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem qui participe à la direction du programme. Y faire face efficacement, ça se prépare.”

Source : Huffpost

  • banner