2 semaines ago
76 Views

Qui est Salomé Zourabichvili, (l’ex)-Française élue présidente en Géorgie ?

Salome Zourabichvili
  • banner
  • banner

Cette ancienne diplomate du Quai d’Orsay a dû renoncer à sa nationalité française pour se présenter à l’élection présidentielle géorgienne.

Devenir présidente d’un pays… dans lequel on n’est pas née. C’est le destin de Salomé Zourabichvili. Cette ancienne diplomate du Quai d’Orsay, née en France de parents géorgiens, a été élue première femme présidente de la Géorgie.

Alors que l’opposition rejette les résultats de l’élection et appelle à manifester, la nouvelle présidente, qui a occupé plusieurs postes diplomatiques à Bruxelles, a déclaré que la Géorgie avait “choisi l’Europe” à travers ce scrutin. “C’est pour ça que les Géorgiens ont élu une femme européenne présidente”, a-t-elle déclaré après l’annonce de sa victoire.

Même si le poste de président est devenu essentiellement symbolique après des changements constitutionnels, ce vote était un test pour Rêve Géorgien, la coalition au pouvoir. Leur candidate a finalement récolté 59,5% des voix.

Fille de réfugiés 

Agée de 66 ans, Salomé Zourabichvili est la fille de réfugiés géorgiens installés à Paris en 1921. Ses grands-parents ont fui l’avancée de l’armée soviétique.

Après des études à Sciences-Po et une prestigieuse carrière de diplomate, elle arrive en Géorgie comme ambassadrice de France en 2003. Le pays de ses ancêtres, qu’elle n’a découvert pour la première fois qu’en 1986, alors qu’elle était âgée de 34 ans.

Mais les plans sont rapidement bouleversés. La “révolution des roses” amène Mikhail Saakachvili, un réformateur, au pouvoir. A la recherche de cadres expérimentés pour intégrer son administration, il la nomme ministre des Affaires étrangères, en dépit de sa nationalité française.

Mais au bout d’un an, Salomé Zourabichvili est limogée, malgré des manifestations contre son départ qui rassemblent plusieurs milliers de personnes dans les rues de Tbilissi. Un événement qui marque le début de sa carrière politique géorgienne, entamée par une sévère traversée du désert.

Soutenue par un oligarque 

Après avoir créé son parti politique, La Voie de la Géorgie, elle est finalement élue comme députée en 2016. Indépendante, elle bénéficiait déjà du soutien de la coalition au pouvoir, le Rêve Géorgien, qui ne lui avait pas opposé de candidat. Cette coalition, fondée par l’oligarque Bidzina Ivanichvili, l’a encore soutenue lors de cette élection présidentielle, pour laquelle elle a dû abandonner sa nationalité française.

Salomé Zourabichvili a indiqué que ses premiers déplacements en tant que présidente se feraient en Europe, notamment à Bruxelles, Berlin, Paris et dans les pays Baltes.

Mahaut Landaz

Source : OBS

  • banner
  • banner