2 années ago
939 Views

Qui a dit que le concept de compétence avait un genre masculin ou féminin ?

Adolphe MOUSSOUNDA1
  • banner
  • banner

L’Entreprise n’a pas besoin de formation mais des compétences qui sont plutôt asexuées. Au commencement, rien n’est gênant de constater que le taux d’échec scolaire au primaire est plus important chez les garçons que chez les filles.

Pourquoi au bout de la chaine, le commun de mortel devrait dire que les femmes seraient moins performantes que les hommes ?

C’est l’occasion de constater que la compétence seule ne suffit pas pour conduire à la performance, encore qu’il lui faut un multiplicateur de motivation. Je peux connaître mais je n’ai pas envie d’exécuter la tâche, mais comment donc engager le collaborateur ou la collaboratrice ? La réponse serait dans la Gestion des Ressources Humaines (GRH) spécialisée à gérer rationnellement l’humain en incluant sa susceptibilité et sa diversité biologique et socioculturelle au sein de cette entité sociologique souvent multiculturelle qu’est l’Entreprise.

J’ai toujours pensé que l’Homme est « l’emballage » de la compétence. Et que l’emballage perceptivement présage la qualité de la compétence à recruter. De même,  la compétence ne peut être mise en exergue si l’emballage n’est pas de bonne qualité ou défectueux. L’homme malade ne peut mettre en exergue ses compétences pour illustrer sa performance individuelle qui seule permet d’affirmer que telle collaboratrice ou collaborateur serait incompétent ou compétent dans telle organisation. On ne peut être compétent que quelque part. Il est possible d’être compétent dans une entreprise et de devenir incompétent dans une autre.

Le challenge incontournable d’un Gestionnaire des RH est d’amener les collaborateurs et collaboratrices d’une quelconque société à travailler avec passion, dans le respect des valeurs  et du cadre de la culture d’entreprise y afférente.

Cela étant dit, comment faire pour préserver dans le temps l’engagement et la motivation des collaborateurs en harmonie avec leur satisfaction personnelle?

L’autorité par l’expertise est la plus pérenne de toute autorité notamment au sein d’une entreprise privée. Elle se manifeste en définitive par le niveau de performance individuelle au moins satisfaisante d’un collaborateur ou d’une collaboratrice, laquelle performance est vecteur de la compétence qui elle-même est le résultat d’une formation de qualité, j’allais dire d’un processus de développement  de compétence efficace générant des résultats pour l’Entreprise.

Aussi, peut-on affirmer qu’il existe une forte corrélation entre le niveau d’engagement des collaborateurs ou des collaboratrices et  la performance financière de la société où ceux-ci exercent ?

Les missions d’audit organisationnel actuel commencent toujours par mesurer le pool des collaborateurs avant d’aller regarder les résultats financiers car ceux-ci ne sont que le résultat du travail des hommes et des femmes engagés et motivés dans l’exercice de leur fonction et à tout le niveau de l’organisation.

En conclusion, on peut donc être compétent sans être performant mais on ne peut pas être performant sans être compétent. Où est donc l’obsession à vouloir traiter souvent les femmes à tort de non performance d’une organisation. C’est à coup sûr manquer d’un peu de jugeote en gérant la femme sans prendre en ligne de compte sa valeur sociale intrinsèque, biologiquement et socioculturellement. Se référant au passage de la microéconomie à la macroéconomie et par extrapolation, on peut être amené à affirmer que la femme déjà en charge de la bonne gestion de la famille et du ménage est capable d’assumer  aussi mieux que l’homme  une entreprise ou un pays. Considérer dans cet angle, la femme est de loin plus performante que l’homme. Elle a tout simplement besoin d’être rassurée  et poussée à l’action pour que la société apprécie ce dont elle est capable de porter à toute organisation sociale.

N’a-t-on pas dit que derrière tout grand homme se cache une grande femme !

Adolphe MOUSSOUNDA, Directeur des  Ressources & Ressources Humaines et membre du comité de Direction à la Banque SOCIETE GENERALE CONGO

  • banner