6 mois ago
3145 Views

Pour Christine Lagarde, davantage de femmes sur les lieux de travail boosterait l’économie de certains pays de 35 %

Christine Lagarde
  • banner
  • banner

L’ancienne ministre a déclaré que les femmes apportent de nouvelles compétences au travail et qu’elles contribuent à accroître la productivité.

Le 8 mars prochain sera la journée internationale des droits des femmes. Et selon Christine Lagarde dans une interview pour le Guardian, si certains pays abandonnaient les lois discriminatoires envers les femmes et tiraient parti des compétences qu’elles avaient à offrir, leurs économies nationales pourraient augmenter de 35%.

La directrice du FMI, qui dans un récent discours a appelé les banquiers à «élever leur éthique», explique dans cette interview que le message comme quoi les femmes étaient bonnes pour l’économie avait pris du temps avant d’être entendu. Selon elle, 88% des pays du FMI avaient des restrictions contre les femmes au travail, qui étaient inscrites dans la constitution ou dans des lois. «Certains pays interdisaient aux femmes d’occuper certains emplois, cinquante-neuf pays ne disposent pas de loi contre le harcèlement sexuel au travail et il existe dix-huit pays où les femmes peuvent être légalement empêchées de travailler», indique la directrice du FMI.

Pour elle, les choses changent, dans le bon sens du terme, et les femmes sont désormais vu comme une force. Elle cite une étude du FMI, qui affirme que les banques seraient plus stables s’il y avait plus de femmes dans leurs conseils d’administration. «Nous avons observé que plus il y a de femmes, plus les réserves de capital des banques sont grandes, plus le nombre de prêts non-productifs est réduit et plus les indices de risques sont faibles. Ce n’est pas une causalité mais c’est une forte corrélation».

Les recherches récentes du fonds ont montré que les avantages de l’égalité des sexes sur le lieu de travail sont encore plus bénéfiques qu’on ne le pensait à l’origine. Christine Lagarde a déclaré au quotidien anglais que les femmes apportent de nouvelles compétences au travail et qu’elles contribuent à accroître la productivité. C’est dans les pays qui sont les moins avancés sur l’égalité des sexes, comme la Turquie, la Malaisie ou l’Arabie Saoudite, que l’économie nationale pourrait s’accroître des fameux 35%, car l’égalité des genres signifie une «croissance plus forte, une réduction des inégalités, une amélioration de la vigueur de l’économie et un pays plus diversifié et axé sur les exportations».

Christophe-Cécil Garnier

Source : Slate

  • banner