9 mois ago
530 Views

Oprah Winfrey, la féministe au grand cœur

Oprah Winfrey
  • banner
  • banner

Lors de la cérémonie des Golden Globes dimanche soir, Oprah Winfrey a livré un discours émouvant pour condamner les violences faites aux femmes. L’animatrice s’est une nouvelle fois imposée à la télévision américaine.

Oprah Winfrey, présidente des Etats-Unis en 2020? Beaucoup en rêvent après son discours vibrant lors des Golden Globes 2018 dimanche soir. L’animatrice star de 63 ans, qui a reçu le sacro-saint Cecil B. De Mille Award en hommage à son incroyable carrière, s’est érigée comme porte-parole du féminisme pour condamner le harcèlement sexuel. “Pendant trop longtemps, les femmes n’ont pas été entendues ou crues quand elles osaient dire leurs vérités sur le pouvoir des hommes. Mais leur temps est venu. Leur temps est venu! A-t-elle scandé (…) Alors je veux que toutes les jeunes filles qui me regardent maintenant sachent qu’un nouveau jour est à l’horizon“. Cet “appel aux armes”, ose le New York Times, a séduit des millions de téléspectateurs.

À la tête d’un empire

Si aujourd’hui Oprah Winfrey a réussi à bâtir un empire, rien ne prédestinait pourtant cet enfant du Milwaukee (Wisconsin) à un tel destin. Violée à 9 ans, enceinte à 14 ans – elle met au monde un enfant qui décède peu après – et ballottée entre sa grand-mère, sa mère et son père, Oprah se réfugie dans les études. Elle apprend à lire très tôt, des versets de la Bible, et fait ses débuts de journaliste à 17 ans dans une radio locale de Nashville. Très vite, elle voit plus loin et plus grand et ambitionne de rejoindre le monde de la télévision. Elle déménage alors à Chicago pour y présenter l’émission “A.M. Chicago”.

Particulièrement douée, elle lance ensuite en 1986 l’émission “The Oprah Winfrey Show“, et devient la première femme à piloter son propre talk-show puis à le produire. A l’antenne jusqu’en 2011, le programme est tout simplement le plus visionné de toute l’histoire de la télévision américaine. Pendant 25 saisons, Oprah Winfrey s’impose sur le petit écran et dans les foyers américains. Elle parvient à recueillir les confessions de stars comme celle de Michael Jackson en 1993, et offre à la télévision des moments cultes, comme le fameux passage de Tom Cruise en 2005. Démocrate revendiquée et amie des politiques, elle soutient aussi publiquement Barack Obama en 2007 puis en 2012, ainsi qu’Hillary Clinton.

Mais Oprah c’est aussi une businesswoman aguerrie, qui a réussi à construire sa marque: O Magazine, dont elle fait presque systématiquement la une; Oprah’s Book Club, son club de livres ; Oprah’s Angel Network, son association caritative ; Harpo (son prénom à l’envers), sa société de production; et enfin OWN sa chaîne câblée.

Sa fortune est d’ailleurs estimée à plus de 3 milliards de dollars qu’elle a souhaité réinvestir dans des causes justes et engagées. En 2007, elle lance l’”Oprah Winfrey Leadership Academy for Girls“, à Johannesburg, en Afrique du Sud, une organisation caritative pour instruire des jeunes filles défavorisées âgées de 8 à 12 ans. Elle soutient aussi plusieurs organisations, comme Women for Women International, destinée aux femmes ayant survécu à la guerre, ou encore Girl Effect, qui souhaite éradiquer la pauvreté des jeunes femmes. Avec son discours aux Golden Globes, elle a encore une fois prouvé son engagement auprès des femmes du monde entier. “Je sais qu’en ce moment même, il y a une petite fille qui regarde la télévision alors que jesuis la première femme noire à obtenir ce prix, a-t-elle raconté. C’est un honneur et un privilège de partager cette soirée avec elle.

Démesure

En septembre 2004, pour le premier numéro de la nouvelle saison de son talk-show, Oprah Winfrey a offert à tous les membres du public une voiture. En 2011, pour la dernière saison de son émission, elle a envoyé tout le monde en Australie.

Une carrière d’artiste

Oprah Winfrey est découverte dans le film “Couleur pourpre” de Steven Spielberg, pour lequel elle est nommée pour l’oscar du meilleur second rôle. Plus récemment, elle a joué dans “Le Majordome”, sous la direction de Lee Daniels.

Chloé COHEN

Source : L’Echo

  • banner
  • banner