3 mois ago
461 Views

Meyssane Alj Hakim, la Marocaine de la Silicon Valley, sacrée jeune femme leader de l’industrie aux USA

Meyssane Alj Hakim
banner

A 26 ans, la Marocaine Meyssane Alj Hakim, une ingénieure chez Intel Corporation, a été sacrée jeune femme leader de l’industrie aux Etats-Unis, lors de l’édition 2018 des “STEP Ahead Awards”, dont la cérémonie de remise des prix s’est déroulée mardi soir à Washington.

La lauréate marocaine, qui occupe le poste d’Analyste de la Supply Chain dans l’entreprise de technologie américaine, est la seule femme arabe à recevoir cette consécration qui récompense la distinction dans la Science, la technologie, l’ingénierie et la production, d’où l’acronyme anglophone “STEP”, une initiative du “Manufacturing Institute”, relevant de la National Association of Manufacturers (NAM), créée en 1895.

Meyssane fait partie de 30 femmes de moins de 30 ans qui ont fait preuve de leadership au début de leur carrière. Ces 30 leaders émergentes sont parmi les 130 lauréates identifiées cette année comme étant “les meilleures parmi les meilleures femmes de l’industrie manufacturière”, qui ont reçu cette distinction lors d’une cérémonie organisée au National Building Museum à Washington.

Cette initiative a été lancée en 2012 pour présenter l’impact des femmes dans le secteur manufacturier afin d’attirer et de retenir les talents dont l’industrie a besoin pour réussir. Elle a aussi pour but d’encourager ces femmes à encadrer et soutenir la prochaine génération de talents féminins à poursuivre des carrières dans le secteur de l’industrie manufacturière.

“Je suis convaincue que plus les filles et les femmes entendent les histoires de ce à quoi ressemble la fabrication moderne et ce qui est possible, plus elles osent rêver de ce qu’elles peuvent faire dans le secteur manufacturier”, a souligné Mme Carolyn Lee, Directrice exécutive du Manufacturing Institute.

“Les femmes que nous honorons ont le potentiel d’inspirer une nouvelle génération de fabricants”, a-t-elle affirmé dans une déclaration à la MAP, en marge de la cérémonie qui s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités du monde de l’industrie et de membres du Congrès.

Au sein d’Intel Corporation, où elle s’occupe de la collecte et l’analyse des données de l’approvisionnement auprès des fournisseurs afin d’optimiser le processus de fabrication, Meyssane a contribué énormément aux résultats commerciaux du Programmable Solutions Group (PSG) de l’entreprise de la Silicon Valley.

Elle a mis en application son expertise de la Supply Chain pour améliorer la production et l’efficacité des outils et des processus de planification des approvisionnements de l’entreprise, souligne-t-on auprès de cette dernière.

En tant qu’analyste de la chaîne d’approvisionnement, Meyssane a mené de nombreux efforts, notamment une initiative de modélisation de la sécurité des stocks pour le portefeuille des produits PSG, qui s’est traduite par une augmentation de 20% des niveaux de service client.

Grâce à ce modèle analytique complet, Meyssane a transformé le processus de planification des stocks tout en faisant preuve d’un sens aigu des affaires, de compétences techniques et d’un état d’esprit axé sur le client, a déclaré à la MAP Nikhil Kale, Directeur des Opérations internationales pour PSG au sein d’Intel, qui a proposé sa nomination à ce prix.

Elle s’est imposée comme l’experte incontournable des situations liées à l’approvisionnement, ce qui a permis à l’équipe marketing de remporter des offres spécifiques avec des clients, a-t-il souligné, ajoutant qu’avec son expertise en la matière, ses capacités d’analyse et ses compétences d’influence, Meyssane s’est imposée comme un partenaire commercial fiable chez Intel.

Par ailleurs, l’ingénieure marocaine a été Présidente du Comité des Evénements d’Intel, qui vise le développement professionnel et la fidélisation des jeunes professionnels (NextGen) et des femmes (WIN- Women at Intel Network) de l’entreprise.

Après un bac “S” au lycée français à Pékin où sont installés ses parents, la jeune marocaine a obtenu une bourse pour des classes préparatoires à Paris, avant d’enchaîner avec un diplôme de “Production et Mécanique” de la grande école parisienne “Arts et Métiers”.
Grâce à un système de double diplomation, elle obtient un Master en “Industrial engineering et operations research” de l’Université de Californie à Berkeley, qu’elle rejoint en 2014.

Malgré un début d’expatriation difficile aux Etats-Unis à cause de l’éloignement de ses parents, qui vivaient alors en Chine, de sa soeur établie en France, et de son Maroc natal, Meyssane n’a pas vécu le dépaysement à Berkeley, où elle a rencontré de nombreux francophones qui lui ont facilité la transition, une étape réussie, puisqu’elle a pu intégrer en 2015 le fabricant de semi-conducteurs “Altera”, qui est finalement tombé dans le giron du groupe Intel après son acquisition à la fin de la même année.

A Intel, la jeune marocaine se sent épanouie grâce à un management exceptionnel qui favorise la méritocratie contribue à la propulsion des carrières. Et puis les événements scientifiques et techniques qui foisonnent à la Silicon Valley lui permettent d’assouvir sa quête du savoir dans divers domaines, mais aussi d’étendre son réseau professionnel.

C’est ainsi qu’elle encadre les étudiants francophones pour les aider à se préparer au passage d’un établissement d’enseignement supérieur francophone à une université américaine, en s’appuyant sur sa propre expérience lors de son passage de Paris à Berkeley.
Mais son ultime rêve est de pouvoir un jour rentrer dans son pays d’origine pour apporter sa contribution à un “Maroc en mouvement, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI”.

Le Maroc, qui est aussi un fabricant de semi-conducteurs, a la possibilité de devenir un fournisseur mondial dans ce domaine, vu sa proximité avec l’Europe et ses entreprises qui sont les plus grands utilisateurs de ces technologies dans le monde, a-t-elle confié à la MAP.

Noureddine HASSANI

Source : MAP

  • banner
  • banner