2 années ago
1892 Views

Me Alice Nkom pionnière du Barreau et avocate redoutable qui bouscule les mœurs

me-alice-nkom
  • banner
  • banner

A cause de son engagement pour la défense des homosexuels au Cameroun, Me Alice NKOM est l’une des personnalités qui ne fait pas l’unanimité. Pourtant son parcours exceptionnel et remarquable pourrait servir de modèle pour les jeunes. En effet, après les études en Droit à Toulouse en France, Me Alice NKOM est la première femme inscrite au Barreau de Douala en 1969 à seulement 24 ans. Dès lors, elle va s’engager pour la défense des plus vulnérables et ne pas hésiter à bousculer les us et coutumes des camerounais. On peut notamment citer les jeunes victimes de violence policière. Dans les années 80, Me Alice NKOM brise un autre tabou en s’engageant pour la défense des femmes battues dans un contexte où la majorité des victimes préfère garder le silence par crainte de la réaction et/ou le rejet de la société. Elle n’hésite pas à être conseil sur les dossiers sensibles y compris de certaines personnalités en délicatesse avec les autorités.
Mais c’est la création en 2003 de l’Association de Défense des Homosexuels (ADEFHO) et l’acquittement des jeunes homosexuels qui la feront connaître du grand public. Car depuis 1972 les rapports entre les personnes de sexe identique sont des délits passibles de 5 ans d’emprisonnement au Cameroun. Cependant, grâce à ce combat, Me Alice NKOM est très reconnue et soutenue à l’international. Elle a été sacrée africaine de l’année en 2012 par le New Yorker et lauréate en 2104 du Prix des Droits de l’Homme de la section allemande d’Amnesty International.

  • banner
  • banner