10 mois ago
486 Views

Mali : pour les Sciences, Technologies, Ingénieries et Mathématique (STEM) : les filles donnent le ton, il faut oser !

salle
  • banner
  • banner

Bamako le 15 décembre 2017- dans l’objectif de susciter des vocations scientifiques chez les jeunes filles, démystifier les sciences auprès des communautés et apporter des exemples concrets de réussite en sciences et technologies dans la société civile , le Bureau de l’UNESCO à Bamako, le ministère  de l’Education Nationale, la Faculté des Sciences et Techniques, l’Association des Femmes Ingénieurs du Mali (AFIMA) et l’Association des Femmes Professionnelles en  Science, Technologie, Ingénierie et  Mathématique (STEM)  (STEMusso) ont procédé au lancement du projet « les STEM en tournée bamakoise », le 13 décembre dernier au Lycée Notre Dame du Niger.  Cette activité qui s’est déroulée jusqu’au 22 décembre 2017 était placée sous le thème: « Les Journées de Sciences et Technologies à Bamako ».

La cérémonie était présidée par la Directrice de l’Académie de la Rive Gauche, représentante du Ministre de l’Education Nationale, avec à ses côtés la Directrice de l’Académie de la Rive Droite,  M. Tangara Fana, Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques,  Mme Oumou Dicko, représentante du Chef du Bureau de l’UNESCO à Bamako, la Présidente de l’AFIMA, la Directrice de Programme de STEMusso, des femmes de la société civile opérant dans les STEM, du Proviseur du Lycée Notre Dame du Niger, des professeurs et des élèves en filières scientifiques.

Mme Oumou Dicko dans son allocution a souligné que l’UNESCO a lancé en 2017 un colloque international et un forum politique innovants sur l’éducation des filles en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) afin de lutter contre les inégalités de genre dans ce domaine. Elle a ensuite rappelé le message de la Directrice Générale de l’UNESCO à la célébration de la Journée Internationale des Filles et des Femmes en sciences, le 11 février dernier, en affirmant « Nous devons encourager les filles et les femmes en offrant aux jeunes scientifiques des possibilités de tutorat pour les accompagner dans l’évolution de leur carrière. Nous devons mieux faire connaître le travail accompli par les femmes scientifiques en offrant à celles-ci des chances égales de participer à divers organes et manifestations scientifiques de haut niveau et de les diriger ».

Elle a affirmé que le véritable progrès doit commencer par les droits et la dignité des femmes, par le développement de leur ingéniosité et de leur capacité d’innovation. « L’humanité ne peut pas se permettre de négliger la moitié de son génie créatif », a-t-elle conclu.

M. Tangara Fana a, pour sa part, encouragé les jeunes à s’intéresser aux STEM pour profiter des retomber de la science et de la technique. Tout en soulignant que c’est grâce au progrès des sciences et techniques que des améliorations considérables sont faites dans nos vies. « J’exhorte les jeunes filles à s’intéresser aux sciences car elles sont devenues de nos jours des ressources économiques essentielle au développement des pays, et c’est au moment où l’homme profite plus que jamais des retombés de la science que les jeunes se détournent des carrières scientifique et techniques au point ou la recherche, l’industrie et l’enseignement viennent à manquer de ressources humaines » a-t-il déclaré.

Durant la période du déroulement des activités, des tables rondes et des ateliers de formation ont été organisés, dans le domaine de l’informatique, de la salubrité et la microbiologie et de l’architecture, dans les lycées (Notre Dame du Niger ; Ba Aminata Diallo, Kankou Moussa, Ibrahima Ly et Fily Dabo Cissoko, dans le but de susciter l’adhésion des élèves et aussi stimuler leur intérêt pour les sciences.

Lien photos : https://www.flickr.com/photos/135945845@N05/albums/72157667561991779

Source : UNESCO

  • banner
  • banner