2 mois ago
254 Views

Maida WAZIRI, l’ex vendeuse d’habits d’occasion devenue reine de la construction en Tanzanie

Maida Waziri
banner

Maida Waziri, 47 ans, est la femme entrepreneuse la plus connue dans l’industrie de la construction en Tanzanie. Elle a été nommée entrepreneur de l’année en Afrique de l’Est en 2017. Maida Waziri est CEO et Managing Director d’Ibra Contractors Limited, entreprise spécialisée dans les travaux de génie civil et de voirie ainsi que dans la construction générale. Fondée en 2000, Ibra Contractors est passée d’une simple entreprise de rénovation de maisons à un groupe qui gère et réalise des projets de plusieurs millions de dollars pour les secteurs public et privé. Ibra Contractors a notamment construit  the People’s Bank of Zanzibar, la Banque nationale de microfinance et le tribunal du district de Sinza.

En 2016, elle a lancé le groupe d’entreprises Ibra Africa Ltd qui comprend les sociétés :  Ibra Construction ; Ibra Enterprises qui fabrique et vend des meubles de haute qualité pour les maisons, les bureaux, les écoles et des usines ; Ibra Affordable Houses ; Ibra Training Centre; Ibra Credit et Maida Communication, une société indépendante de production cinématographique et télévisuelle, spécialisée dans la production de documentaires et de films de divertissement. Dans un secteur à majorité dominé par les hommes, Maida Waziri est, depuis 2011, « best woman contractor », un prix qu’elle avait reçu la 1ère fois des mains de l’ancien président Tanzanien Jakaya Kikwete.

En 2017, elle a introduit en Tanzanie le produit Claycrete qui simplifie la construction de routes et de maisons. Maida Waziri est elle-même la coordinatrice nationale de Claycrete Tanzania Limited. Claycrete est utilisé dans la construction de routes pour stabiliser les graviers argileux. Le produit innovant, inventé en Australie, est utilisé depuis 20 ans à l’échelle internationale dans la construction routière. Maida Waziri est la présidente de « Voice of Women entrepreneurs » (VOWET) Tanzania.

Démarrage dans les affaires avec 12 dollars

Maida Waziri, mariée et mère de trois enfants, s’est lancée dans l’entreprenariat juste après ses études secondaires en vendant des vêtements d’occasion. Elle n’a pas fait d’études universitaires car elle était passionnée par les affaires, malgré l’opposition de ses parents. En 1992, elle a lancé une entreprise de vente de vêtements avec un capital de 12 $. Elle achetait des vêtements, marchait dans les rues pour trouver des clients et vendait les vêtements au bord de la route dans son sac sans savoir qui les achèterait et dans quelle rue elle devait aller. « J’avais l’habitude de marcher en espérant que les gens aimeraient les vêtements et les achèteraient », explique-t-elle. Malgré les longues distances parcourues pour trouver des clients, Maida Waziri ne vendait rien certains jours. Mais cela n’a jamais découragé la fille déterminée.

Après une année, elle a récolté suffisamment d’argent et s’est inscrite à un cours de couture en 1993. Après une année de formation, elle a ouvert un atelier de couture à Buguruni (Dar es Salaam). « Les affaires étaient bonnes, mais peu importe combien je gagnais, mes parents étaient toujours mécontents de la décision que j’avais prise ». Parce que son travail de couture nécessitait de travailler tard, Maida Waziri a dû déménager son bureau de Buguruni à la maison de ses parents à Tandika (une banlieue de Dar es Salaam) où elle a également installé son magasin de vêtements usagés. Elle travaillait à la maison de ses parents jusqu’à ce qu’elle se marie deux ans plus tard. « Pour réussir dans les affaires, il faut prendre des risques et avoir confiance dans les décisions que vous prenez ». Comme sa nouvelle maison avait plus d’espace, Maida a décidé de se lancer également dans l’élevage laitier.

En 1997, elle a également lancé une entreprise de fabrication de housses de sièges pour véhicules gouvernementaux et privés. Elle visitait différents bureaux pour chercher des clients, réussissant à obtenir des commandes de différents clients et s’assurant de livrer les produits à temps. La même année, Maida Waziri a commencé à vendre du poisson de Dar es Salaam à l’île de Mafia. Elle avait l’habitude de louer un bateau pour transporter le poisson de Dar es Salaam sur l’île. L’entreprise était florissante mais la jeune femme ne pouvait se déplacer tout le temps en raison de ses responsabilités familiales.

Maîtrise du monde des affaires

Ces différentes expériences lui ont permis de maîtriser les rouages du monde des affaires. Lors de ses passages dans différents bureaux pour chercher des clients, elle a remarqué que la plupart des bureaux avaient du mal à se procurer du matériel de bureaux. En 1998, elle a donc créé une entreprise de fournitures générales appelée Ibra Enterprises. La société fournissait des articles de papeterie, du mobilier de bureau, des services de tapis, des housses de sièges, etc. Ibra Enterprises, Maida possédait également un atelier de fabrication de meubles. Par ailleurs, en visitant ces bureaux, elle a constaté que ces derniers étaient logés dans de vieux bâtiments qui avaient besoin de rénovation. C’est ainsi qu’elle a décidé de créer une entreprise de construction. En 2011, Ibra Building Contractors et General Supplies a été nommée la meilleure entreprise de construction détenue par une femme.

Source : Success stories africaines

  • banner
  • banner