Dans les campagnes de Madagascar, plus de 95% de la population n’a pas accès à l’électricité. Une situation précaire qui oblige les habitants des zones rurales à utiliser des sources d’énergie fossile et à puiser dans les ressources naturelles de l’île. Face à ce constat, le WWF a décidé de soutenir le projet des “Femmes Ingénieures Solaire”. Le but ? Former des grands-mères à la construction de petits équipements à base d’énergie solaire afin de subvenir à leurs besoins pour s’éclairer ou encore recharger leur téléphone.

Ces grands-mères solaires sont totalement prises en charge avec une formation au Barefoot College en Inde, dans le Rajasthan“, explique Pierre Cannet, responsable des programmes Climat et Energies au WWF France. Et d’ajouter : “L’avantage de ces grands-mères qui vont de 35 à plus de 60 ans, c’est qu’elles n’ont pas d’enfants à charge. Elles ont donc la possibilité de prendre du temps pour se former à entretenir, réparer et gérer ces systèmes solaires dans leur village.

Bientôt un centre de formation à Madagascar

Depuis le début du projet, près de 30 femmes ont suivi cette formation. Mais à terme, le gouvernement aimerait en former… 270. Un centre de formation ouvrira d’ailleurs ses portes à Madagascar cet été. “Cela permettra d’alimenter l’ensemble de la région puisque des grands-mères solaires de Tanzanie ou du Kenya pourront être formées“, assure Pierre Cannet.