7 mois ago
366 Views

Liberia : Jewel Taylor, une bonne Vice-Présidente pour Weah ?

Jewel Taylor
banner

George Weah, ancienne gloire du football, a été quasiment plébiscité à la présidence du Liberia. Il dirigera le pouvoir avec Jewel Taylor, l’ex-femme du chef de guerre Charles Taylor, un nom associé parfois aux heures les plus sombres de l’histoire du pays.

C’est désormais officiel, George Weah, ancienne star du PSG et du Milan AC, est devenu le nouveau président de la République du Liberia. Il a largement remporté le second tour des élections avec 60,1% des voix contre 38,5% pour son adversaire, l’ancien vice-président Joseph Boakai.

Élu à la grande joie des populations, le nouveau Président âgé de 51 ans et membre du parti Congrès pour le changement (CDC) devient ainsi le successeur d’Ellen Johnson Sirleaf. Il devra diriger un pays meurtri par la guerre civile et récemment victime d’une épidémie d’Ebola.

Pour l’épauler dans sa mission, il sera accompagné de Jewel Howard Taylor. L’ancienne épouse de Charles Taylor qui a joué un rôle majeur dans la victoire de l’ancien footballeur va devenir la prochaine Vice-Présidente du pays.

Titulaire d’un diplôme d’études supérieures dans le domaine de la banque, elle est l’une des rares personnalités dont la voix porte dans le pays. Elle a par ailleurs occupé plusieurs fonctions officielles, dont le poste de Gouverneure Adjointe de la banque centrale du pays et Présidente de la Banque Coopérative de Développement Agricole (ACDB).

En 2006, l’ancienne première dame se lance en politique et devient peu à peu un personnage incontournable du Parti National Patriotique (NPP). Elle devient la même année sénatrice de Bong, le troisième comté le plus peuplé du pays et manque d’une seule voix la présidence de la Chambre haute en 2012. Pour en arriver là, Jewel-Howard Taylor a su se construire une image de travailleuse acharnée et écoutée, dans un univers politique dominé par les hommes.

Mais, pour beaucoup d’observateurs, la puissante femme reste toujours l’ex-épouse de l’ancien homme fort du Liberia, Charles Taylor, condamné à 50 ans de prison en 2012 pour crimes contre l’humanité en Sierra Leone, où il avait attisé la guerre civile. La puissante femme reste ainsi victime d’un passé qui jette un certain discrédit sur sa fonction de Vice-Présidente. Parviendra-t-elle à convaincre ? Nous le saurons dans les années qui viennent.

Timothée JEAN

Source : Afrique sur 7

  • banner
  • banner