1 semaine ago
115 Views

Les femmes d’affaires africaines à l’honneur

Influencia1
banner

Elles sont l’avenir de l’Afrique, les experts sont unanimes à le reconnaître. Elles produisent déjà 65 % des biens économiques du continent. Ces dernières années, elles sont à l’origine de certaines des innovations économiques, sociales, environnementales, en éducation ou en micro-crédit les plus originales du continent.

 Réconcilier à la fois le partage et l’ambition, avoir un impact sur leur vie quotidienne, faire bouger leur pays et à terme faire entendre la voix de leur continent sur la scène mondiale : c’est le point commun entre les nouvelles entrepreneures qui sont nées un peu partout en Afrique depuis quelques années.

Prenons l’exemple de Nonhlanhla Joye. Quand cette habitante d’un township pauvre de Durban en Afrique du Sud apprend simultanément qu’elle est atteinte d’un cancer et qu’elle perd son job, elle cherche à trouver, très vite, un moyen de nourrir sa famille. Mais comment faire pousser des légumes bio en milieu urbain sans terres cultivables et où l’eau est chère ? Elle imagine alors un nouveau système de culture visant à faire pousser des légumes dans des sacs en plastique recyclé, suspendus et remplis de terreau et de compost, nécessitant un arrosage modéré. Très vite, le succès est au rendez-vous et Umgibe Farming Organics & Training Institute voit le jour. En un an, elle fait émerger plus d’une vingtaine de coopératives, fait l’achat d’une plantation de 8 hectares dans la région de Richmond. Umgibe est reconnu sur tout le continent africain comme une solution efficace pour nourrir les townships. Aujourd’hui, l’entreprise propose un programme de formation à ce nouveau système de culture, met à disposition une plateforme de commercialisation et un système de troc.

Mosunmola Abudu (que tout le monde appelle Mo), de son côté, est née à Londres en 1964 de parents nigérians. Après un début de carrière prometteur dans les ressources humaines en Grande-Bretagne, elle décide, à 36 ans, de rentrer au Nigéria. Elle y fonde d’abord VLA (Vic Lawrence & Asso. Ltd), une entreprise de RH, devient rédactrice en chef de VLA Knowledge, mais cela ne lui suffit pas. Elle veut changer l’image de l’Afrique et des Africains. Elle co-fonde Inspire Africa Foundation, la première plateforme d’éducation et d’entertainement lancée en Afrique, destinée aux jeunes, basée sur des valeurs positives et dynamiques. Tous les jours, elle y anime une émission.

Quand à Vivian Nwakah, parce qu’elle estimait que chaque Africain a droit à un médicament de qualité, elle a fondé en 2016, MedSaf, une plateforme qui met en relation les fabricants reconnus et l’industrie de santé au Nigéria. Son ambition est d’étendre MedSaf à d’autres pays d’Afrique.

Un prix pour les récompenser

Ces trois exemples d’innovations portées par des entrepreneuses africaines figurent parmi les 16 projets qui ont été primés par le WIAWomen in Africa Club. Ce réseau mondial, fondé en 2016 par Aude de Thuin (il a tenu son premier Forum en septembre 2017 à Marrakech) a pour but d’encourager la croissance économique de l’Afrique en soutenant les projets des entrepreneuses africaines par l’empowerment, l’investissement et la mise en œuvre d’actions concrètes. « En créant cette plateforme rassemblant leaders africains et internationaux en vue de travailler sur des feuilles de route sectorielles, nous posons les fondations pour la prochaine génération de leadership et de nouveaux modèles de croissance économique », explique Aude de Thuin.

Cette première édition du Women in Africa a récompensé des initiatives dans le domaine social, digital, agricole, de la santé et de la nutrition. Elles sont originaires de différents pays (Afrique du Sud, Nigéria, Sénégal, Ouganda, Kenya, Tanzanie, Bénin, Maroc, Rwanda, Togo), preuve que partout l’énergie et la créativité des femmes africaines est en marche.

Anika MICHALOWSKA

Source : Influencia
  • banner
  • banner