11 mois ago
406 Views

Leadership au féminin: La force de l’intelligence émotionnelle

Matin
  • banner
  • banner

Le leadership au féminin a toujours fait ses preuves.

Les résultats de plusieurs études menées dans ce sens démontrent son grand impact sur les performances des entreprises. Les femmes managers peuvent permettre à travers l’intelligence émotionnelle de développer le travail collaboratif et le leadership au sein de leurs équipes.

Réputées pour leurs qualités d’écoute, d’échange, de dépassement de soi, d’empathie, de reconnaissance de soi et des autres et de leur volonté d’avancer ensemble… les femmes possèdent cette capacité de créer la différence au sein de l’entreprise. Cela ne les empêche pas de se former davantage pour développer leurs capacités professionnelles.

Le leadership féminin gagne de plus en plus de terrain dans les entreprises qui à l’heure du VUCA (Volatility Uncertainty Complexity Ambiguity) doivent trouver appui sur des valeurs nouvelles et donner un cadre d’expression à l’intelligence émotionnelle.

Dans ce contexte, les femmes ont de réels atouts pour faire face aux défis économiques. Cela suppose cependant pour celles-ci de sortir de la caricature du leader autoritaire, d’assumer leur part de féminité pour assurer un leadership authentique émotionnel et performant. C’est dans cet esprit-là que le cabinet international Trusted Advisors a organisé, le 6 avril à Casablanca, un séminaire de formation au profit de quelques femmes managers et cadres sur le thème de «L’intelligence émotionnelle au service du Leadership féminin». L’idée est d’accompagner les cadres féminins pour évoluer et s’émanciper dans leurs secteurs d’activités respectifs.

Comment alors renforcer sa présence ; Quels sont les facteurs clés pour un leadership au féminin à succès ? Comment gagner en efficacité grâce à l’Intelligence émotionnelle ? … Ce sont là quelques-unes des thématiques abordées par Corinne Forasacco, intervenante RH, et directrice académique du Programme «Coaching, Leadership & Change» à l’ESSEC Business School – Paris, et Sylvie David, comédienne, metteur en scène et coach.

«Commençons par les caractéristiques d’une femme leader. Dans une structure qui évolue dans un environnement incertain, l’entreprise se doit d’être dans une dynamique plus responsabilisante, plus collective et plus émotionnelle. Ces trois mots tracent déjà les bases de ce qui peut caractériser un leadership féminin», souligne Corinne Forasacco. Cependant, elle a émis certaines réserves notamment la nécessité de savoir soigner le rapport qu’ils ont parfois au pouvoir.

Un rapport qui peut être, selon l’intervenante RH, riche à partir du moment où l’on considère que ce ne doit pas être un pouvoir de force, mais un pouvoir de faire et d’agir. Et d’ajouter que le succès, c’est aussi de croire en sa capacité d’adaptation et d’apprentissage, de savoir oser, avancer et surtout d’avoir confiance en soi. Sans oublier de maintenir une bonne posture et capitaliser sur sa capacité de comprendre l’autre.

Le leadership féminin suppose aussi la compréhension de soi, la conscience de soi, la confiance en soi. «Se connaitre, avoir confiance en soi et avoir conscience de soi» sont les maitres mots pour être en interaction avec les autres et avec l’environnement, ajoute Sylvie David. L’intelligence émotionnelle est un vrai atout qu’il ne faut pas laisser de côté pour réussir son leadership. Savoir gérer et maîtriser ses émotions et celles des autres avec l’objectif de performer est indispensable pour se faire une place parmi les leaders de l’entreprise.

«L’intelligence émotionnelle permet à la femme leader de comprendre les besoins des autres et de s’adapter sans se sacrifier avec cette capacité d’avancer ensemble. L’intérêt de reconnaître ses émotions est essentiel pour pouvoir les exprimer convenablement», conclut l’experte.

Najat MOUHSSINE

Source : Le Matin

  • banner
  • banner