2 mois ago
1149 Views

La RSE peut-elle être un moteur de performance de l’entreprise ?

Nathalie Balla
  • banner
  • banner

Parce que l’humain est le premier moteur de l’entreprise, toutes les actions répondent à un impératif : être en phase avec les valeurs de l’entreprise ! La Redoute ressemble à ceux qui la font : ses clients, ses collaborateurs et ses dirigeants.

Pour une entreprise comme La Redoute, aux racines historiques si profondément ancrées dans son territoire, ayant traversé de fortes turbulences, donner du sens à l’action est essentiel. Historiquement, La Redoute a toujours été « Porteur d’Influence » et contribué à transformer la société française. En inventant la vente par correspondance d’abord, La Redoute a rendu accessible à toutes les françaises et français une offre riche et de qualité pour équiper la famille. Si La Redoute en fait rarement le cas, l’entreprise a néanmoins été la première en 1968, à proposer avec la carte Kangourou, la première carte de crédit que les femmes pouvaient utiliser sans l’autorisation de leurs maris ! Cet héritage est demeuré profondément inscrit dans le cœur de l’entreprise. Après le virage du e-commerce, le développement du digital, rien n’a fondamentalement changé sur le plan des valeurs et des convictions au sein de La Redoute. L’ensemble des équipes, à tous les niveaux, a une conscience forte du rôle social des entreprises et en particulier de La Redoute.

Le volet Humain : l’axe central

Et comme il faut être résolument pragmatique dans ses engagements, nous pensons que le premier moteur de la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE), c’est l’humain. Dans le cadre de notre projet de reprise de La Redoute avec Eric Courteille, nous avons décidé d’ouvrir le capital de l’entreprise a l’ensemble des collaborateurs. Non pas parce que c’était à la mode ou utile à la communication, mais parce que la réussite de notre projet ne pouvait être que collective. Nous avons ainsi fait émerger une nouvelle culture d’entreprise. Un projet RSE doit vivre. Il évolue, grandit, s’adapte, s’enrichit sans cesse. C’est ainsi qu’il remplit ses missions et contribue à faire avancer de front l’entreprise et la société ! Pour renforcer cet aspect humain de notre politique RSE, nous soutenons les femmes et leurs familles. Pour ce faire nous accompagnons le tissu associatif local et organisons des braderies solidaires en tenant tous nos invendus à la disposition d’associations deux fois par an. Les recettes de ces braderies permettent de soutenir des projets d’accompagnement de femmes ou de jeunes en difficultés via l’association SOLIDARCITE. Nous soutenons activement d’autres associations telles que SOLFA (Solidarité Femmes Accueil), la Fondation des Possibles ou le Secours Populaire de Roubaix. La RSE, c’est une accumulation de « petits riens » qui, mis les uns au bout des autres, permettent de déplacer des montagnes. La RSE est une urgence, mais les lignes de front ne peuvent pas bouger si la démarche n’est pas sincère et portée par l’ensemble des collaborateurs.

L’engagement… sous toutes ses formes !

Parce que La Redoute faisait de la RSE alors que le concept n’existait pas encore, cela nous oblige à faire encore davantage alors que la discipline s’est, en quelque sorte, structurée. À la renaissance de l’entreprise en 2014, la stratégie RSE était nativement inscrite dans le projet de transformation de La Redoute. Préoccupation environnementale, attention focalisée sur le client, ancrage dans le territoire, volonté de créer les conditions d’un entrepreneuriat responsable pour les collaborateurs, les lignes de force du projet étaient clairement établies et ont constitué les quatre piliers de notre politique RSE. C’est la raison pour laquelle nous avons établi un programme Environnemental et Sociétal autour de 4 piliers et de 12 engagements. Ce programme est, avant tout le reflet de nos valeurs, de notre conviction qu’en tant qu’entreprise nous avons une responsabilité pour construire un monde meilleur, plus équitable, plus responsable.

Avoir choisi de rester implanté dans le territoire du Nord de la France était déjà, en soi, une preuve d’engagement. Ces racines, nous les aimons. Mais il fallait aller plus loin et agir sur d’autres leviers. Parce que nous voulions être cohérents, nous avons d’abord voulu appliquer notre démarche RSE à notre business lui-même. Comment ? En travaillant à un sourcing méticuleux des produits que nous commercialisons qui vise à respecter les animaux et la nature. A La Redoute nous ne vendons ni fourrure, ni angora. Nous adhérons au programme Fur Free Retailer. Les bois des meubles que nous vendons seront tous issus de forêts gérées durablement (FSC) d’ici 2025. Les vêtements que nous distribuons utilisent notamment du coton bio ou provenant de producteurs affiliés au programme BCI (Better Cotton Initiative) que La Redoute soutient. Nous allons monter en puissance sur le lin et le chanvre, fibres naturelles à faible consommation d’eau et au besoin en pesticide réduit.  Notre offre de linge de maison et de vêtements pour bébé frise désormais le 100% label OekoTex (pas de substance nocive pour la santé). Nous venons juste de nous impliquer dans le mouvement Go For Good développé par le Groupe Galeries Lafayette en faveur d’une mode plus responsable.

Ce n’est qu’un début et nous savons que nous devons encore progresser. Nous sommes animés par une volonté sincère de progrès et de transparence. Nous sommes convaincus que c’est en agissant avec sincérité, humilité et avec beaucoup de détermination que la RSE devient un moteur de la performance des entreprises.

Nathalie Balla, Co-Owner and CEO La Redoute and RelaisColis

Source : In

  • banner