3 semaines ago
84 Views

La musique comme thérapie contre le mariage précoce

sally-nyolo
  • banner
  • banner

La musique guérit les maux, elle redonne espoir, elle nourrit l’esprit. Et quand la souffrance devient trop grande, un des remèdes est la musique. Avec la musique, j’ai pris le chemin de la comédie pour soulager et nous éclairer sur un mal qui sévit depuis longtemps et qui empêche des générations d’enfants d’évoluer.

Les chiffres atroces du mariage précoce

Le mariage forcé sévit chez nous au Cameroun où 13.4 % des enfants sont déjà mariés à leurs 15 ans et 38.4 % à leurs 18 ans (source UNICEF 2013). Mais c’est un problème global car aujourd’hui encore on compte 650 millions de femmes qui ont été mariées avant leurs 18 ans.

Le mal est généralisé et remonte à très loin. Et malgré les lois dans la plupart des pays et le souhait majoritairement exprimé par les enfants d’aller à l’école, de se former, de choisir leur futur conjoint, le mariage forcé demeure.

Elles sont nombreuses à quitter l’école à 8 ou 9 ans, car c’est déjà l’âge pour elles d’accomplir les engagements pris par les parents. Dans certaines régions, rares sont celles qui, à 13 ans, sont encore sur les bancs de l’école à étudier comme les garçons de leur âge.

Une comédie musicale sur le mariage forcé

C’est un sujet difficile et grave à mettre en scène. Et pour cela, il faut retrouver la ligne de départ. Le fil qui nous lie aux choses, aux éléments, à la nature, la voix de la musique, celle qui est sagesse, celle qui nous édifie, celle qui inspire nos cultures et traditions.

Ce chemin de la musique, les femmes l’ont souvent emprunté pour se faire entendre… dire leur souffrance… revendiquer leurs droits. Elles se battent encore, partout dans le monde, pour les droits fondamentaux.

Aujourd’hui encore, comme artiste engagée, je vais prendre ce chemin, pour donner ma voix sur la question du mariage précoce. C’est un long travail que d’écrire une comédie musicale, et je n’avais jamais fait l’exercice auparavant.

J’y suis investie depuis de longs mois déjà et prends un grand plaisir à voir évoluer les chansons, à associer de nouveaux intervenants artistiques. J’espère pouvoir montrer des extraits en Novembre -Décembre 2018 et tout le spectacle début 2019.

Un appel aux sponsors, partenaires et donateurs

La création du spectacle se fait au Cameroun et il pourra ensuite être présenté partout dans le monde. En dehors de la thématique dure, la difficulté principale reste de trouver des sponsors, des partenaires, des donateurs, pour ce projet qui est pourtant porteur d’espoir et d’humanité.

J’ai travaillé sur les compositions et les enregistrements sur mes propres fonds. Et le projet est actuellement en résidence d’écriture et de montage, grâce au soutien initial du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille, de l’Ambassade du Cameroun en France et de l’Ambassade de France au Cameroun.

Le soutien attendu du public

On dit dans nos proverbes « un seul bras ne monte pas sur l’arbre ». Je serai heureuse de trouver vos mains en montant ce projet de cœur, qui a besoin de votre solidarité, de votre aide, pour qu’il produise des effets dans les vies. Chaque enfant a le droit à l’éducation scolaire et chaque fille a le droit de choisir son mari et son avenir.

Nos futures dirigeantes ont besoin de vous pour faire entendre leur voix. Donnez, engagez-vous, participez à la réalisation de la comédie musicale, venez aux débats thématiques, venez au spectacle en avant-première !

Sally NYOLO

NB : Pour soutenir le projet de comédie musicale de Sally NYOLO pour la lutte contre le mariage précoce, contactez Thierry TENE, par mail thierry.tene@lesdirigeantes.com et WhatsApp + 237 6 97 68 73 20

Source : Magazine Dirigeantes de Octobre 2018

  • banner
  • banner