Il n’y a que le patron d’Amazon Jeff Bezos qui fasse mieux que Yang Huiyan, actionnaire majoritaire du promoteur immobilier Country Garden Holdings.

A 36 ans, Yang Huiyan a vu sa fortune grossir de 6,1 milliards de dollars, en l’espace de sept séances à la Bourse, rapporte Bloomberg.

La forte hausse des actions de Country Garden Holdings, dont elle est actionnaire majoritaire et vice-présidente, a porté sa fortune à 29,7 milliards de dollars au 10 janvier. Seul le patron d’Amazon Jeff Bezos affiche une meilleure performance avec 6,6 milliards de dollars gagnés sur la même période, portant sa richesse à près de 106 milliards de dollars.

Le boom immobilier en Chine a rempli les coffres des plus grands magnats du pays ces dernières années, y compris  Hui Ka Yan, président du groupe China Evergrande, et  Wang Jianlin, dirigeant de Dalian Wanda.

Yang Huiyan, dont le groupe est le plus grand promoteur chinois en termes de vente, réduit ainsi l’écart avec Hui Ka Yan (39,3 milliards de dollars) et a dépassé Wang Jianlin (28,7 milliards de dollars), pour se classer quatrième dans le classement des  personnes les plus riches de Chine.

Fille d’agriculteur

A l’âge de 26 ans déjà, en 2007, Yang Huiyan était sacrée « personne la plus riche d’Asie » par le magazine américain Forbes, avec un patrimoine valorisé à 16,2 milliards de dollars.

La jeune femme doit alors cette bonne fortune à son père. Avant que la société n’entre à la Bourse de Hong-Kong en 2007,  Yang Guoqiang lui a cédé la majorité de ses actions (près de 60 %). La fièvre boursière, alimentée par l’essor de la construction immobilière pour la classe moyenne chinoise, a fait le reste.

Personnalité fuyant les caméras, on en sait peu sur la vie personnelle de Yang Huiyan. Comme de nombreux enfants issus des familles fortunées chinoises, elle est allée suivre des études supérieures aux Etats-Unis et est sortie diplômée de l’université d’Ohio.

Elle a par la suite épousé le fils d’un haut fonctionnaire chinois, lors d’un mariage opulent en 2006, dont la vidéo a fuité sur internet. Sa jeune soeur, Ziyang, siège également au conseil d’administration de Country Garden.

Un père qui a grandi dans la pauvreté

Son père, né en 1954, a grandi dans la pauvreté à Foshan, dans la province méridionale du Guangdong,  rapporte le New York Times.

« Je me souviens quand j’avais 16 ans, je ne pouvais pas payer les 7 yuans pour une année de scolarité et je devais retourner travailler dans l’agriculture »,  confiait-il dans une interview à « Straits Times ».

Alternant traite des vaches, travail dans les rizières et maçonnerie, Yang Guoqiang commence à acheter des terrains vacants dans les années 90 et profite de l’autorisation du gouvernement d’acquérir des terres publiques.

Aujourd’hui, il préside Bright Scholar Education Holdings, le plus important opérateur chinois d’écoles internationales et bilingues, allant de la maternelle à la douzième année, et entré à la Bourse de New York en 2007.

A PROPOS DE COUNTRY GARDEN

Fondée en 1992 et comptant plus de 100.000 employés, Country Garden bénéficie du soutien de certaines des plus grandes banques d’investissement, notamment Morgan Stanley et UBS et développe des projets résidentiels. La société gère également des hôtels, dont huit hôtels cinq étoiles. En 2017, Forbes l’a classé parmi les 500 premières sociétés publiques cotées en Bourse.

Leïla MARCHAND

Source : Les Echos