11 mois ago
257 Views

La BDC lance une série d’ateliers pour renforcer les compétences des entrepreneures du Canada

RCI
  • banner
  • banner

Les ateliers de la Banque de développement du Canada (BDC) à l’intention des entrepreneures se dérouleront pendant une journée intitulée : « On parle affaires ». Une occasion pour les femmes de renforcer leurs compétences en ce qui a trait à la gestion des affaires et des finances.

Permettre aux femmes d’exploiter leur potentiel

Une douzaine d’ateliers sont prévus dans le cadre de cette initiative de la BDC à l’échelle du Canada.

Chaque atelier comprendra une table ronde avec les partenaires afin de débattre de questions d’intérêt commun.

Dans une entrevue avec Alice Chantal Tchandem, Annie Marsolais, vice-présidente marketing et communication à la BDC, a soutenu que ces ateliers font partie des initiatives mises en place depuis 2015 par la banque pour soutenir les entrepreneures. La banque entend déployer la somme de 1,4 milliard de dollars à titre de prêts pour soutenir les entreprises détenues par des femmes partout au Canada, sur une période de trois ans. Dans cette même logique, elle prévoit une augmentation des fonds pour les femmes en technologies, qui passeront de 70 millions à 200 millions.

Les ateliers serviront à donner des outils, à prodiguer des conseils et à favoriser des occasions de réseautage aux femmes qui s’inscrivent aux dates prévues :

  • Burlington (Ontario), le 4 octobre
  • Halifax (Nouvelle-Écosse), le 11 octobre
  • Winnipeg (Manitoba), le 6 novembre
  • Montréal (Québec), le 28 novembre
  • Calgary (Alberta), le 4 décembre
  • Vaughan (Ontario), le 22 janvier

16 % des PME canadiennes détenues par des femmes

Les ateliers ont pour but d’aider les femmes à développer les compétences, le réseau et les conseils en matière de financement et de gestion dont elles ont besoin pour développer leur entreprise. Par ailleurs, la BDC va adapter certains des ateliers en fonction des besoins uniques des femmes qui dirigent des entreprises technologiques et de ceux des entrepreneures autochtones. Dans ce dernier cas, les événements sont prévus le 18 septembre à Saskatoon et le 25 octobre à Ottawa.

L’autre objectif de la BDC est d’accroître la présence féminine dans le milieu des affaires en tant que chef d’entreprise. Avec seulement 16 % des PME canadiennes détenues par des femmes, il faut mettre en place les conditions qui permettront d’améliorer cette présence.

C’est pourquoi la banque mise aussi sur l’amélioration de son contenu d’apprentissage en ligne et appuie des activités d’apprentissage et de réseautage à l’intention des femmes.

Réitérant l’importance de la participation de la femme dans la croissance et le développement économique du pays, comme souhaité par le gouvernement du Canada, la BDC souligne l’utilité d’avoir lancé la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat. Cette stratégie, présentée comme étant une première au Canada, a pour but d’aider les entrepreneures à prendre leur place sur le marché des PME, en lançant et en développant leur propre entreprise.

Avec « Parlons affaires », la BDC donne au gouvernement fédéral l’occasion de concrétiser son appui aux entrepreneures.

« Cette tournée fait partie intégrante de la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat, et elle contribuera à bâtir une économie inclusive au profit de l’ensemble des Canadiens en soutenant la création de bons emplois pour la classe moyenne » – Mary NG, ministre de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations.

Alice Chantal Tchandem Kamgang

Source : RCI

  • banner