7 mois ago
196 Views

INÉGALITÉS SALARIALES : UN INDEX QUI VA ENFIN CHANGER LA DONNE

Femme
  • banner
  • banner

Si le principe « à travail égal, salaire égal » est bien inscrit dans la loi depuis 46 ans, la réalité est tout autre. En effet, les inégalités salariales entre les femmes et les hommes demeurent bien réelles avec un écart inexplicable de 9%, à poste de valeur égale.

Pour tenter d’en finir avec cet écart de salaires injustifié, Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, et Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, ont dévoilé fin 2018 l’index de l’égalité femmes-hommes, un outil prenant la forme d’une note sur 100 et obligeant les entreprises à des résultats concrets d’ici 3 ans.

Comment ça fonctionne ?

A partir du 1er mars prochain, les entreprises (d’abord celles de plus de 1000 salarié.e.s) vont pouvoir mesurer où elles en sont sur le plan de l’égalité professionnelle.

Plus elles seront performantes sur une série de 5 indicateurs précis, plus elles obtiendront de points, le nombre maximum étant de 100.

Avec moins de 75 points, elles devront mettre en place des actions correctives. Toutes celles qui n’auraient pas atteint l’objectif seront passibles de pénalités financières, jusqu’à 1% de la masse salariale.

Quels sont ces indicateurs ?

5 indicateurs ont été mis en place afin d’atteindre 5 objectifs à fois réalistes et ambitieux.

  • La suppression des écarts de salaire entre les femmes et les hommes – 40 points

« L’égalité salariale à poste équivalent est une priorité pour 80% des français. Il est temps que cela devienne une réalité » a déclaré Muriel Pénicaud.

Pour obtenir 40 points, l’entreprise devra atteindre 0% d’écart de salaire entre les femmes et les hommes à poste et âge comparables.

  • La même chance d’avoir une augmentation pour les femmes que pour les hommes – 20 points

L’objectif est d’inciter les managers à récompenser celles et ceux qui le méritent et non pas uniquement ceux qui le demandent, souvent des hommes.

Le maximum de points est accordé si l’entreprise a augmenté autant d’hommes que de femmes, à 2% près ou à 2 personnes près.

  • La même chance d’obtenir une promotion pour les femmes que pour les hommes – 15 points

Pour contrer le phénomène du « plafond de verre », les entreprises doivent lever les freins à l’ascension professionnelle des femmes. Le maximum de points est accordé si l’entreprise a promu autant de femmes que d’hommes, à 2% près ou à 2 personnes près.

  • Toutes les salariées augmentées à leur retour de congé maternité – 15 points

Dès lors que des augmentations ont été données en leur absence.

Le rattrapage salarial des femmes de retour de congé maternité est obligatoire depuis 2006.

  • Au moins 4 femmes ou hommes dans les 10 plus hautes rémunérations – 10 points

Plus on monte dans l’échelle des postes, moins il y a de femmes. Pour obtenir les 10 derniers points, une entreprise devra compter au moins quatre femmes parmi ses dix plus hauts salaires.

Source : Femmes de l’économie

  • banner