7 mois ago
243 Views

Feicom-Onu Femmes: l’approche genre en partage

FEICOM
  • banner
  • banner

Un protocole d’accord y relatif a été signé mercredi entre les deux parties.

Le directeur général du Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunal (FEICOM), Philippe Camille Akoa, et le représentant résident d’Onu Femmes Cameroun, Adama Moussa, ont procédé mercredi à Yaoundé, à la signature d’un protocole d’accord et du plan d’actions triennal 2018-2020.

Objectif affiché par les deux parties, la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles. Pour le représentant résident d’Onu Femmes, il s’agit « de s’inscrire durablement dans la dynamique des acteurs fortement engagés pour la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), dont le principal est de parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et filles ».

Le FEICOM, qui accompagne les communes dans la réalisation de leurs projets de développement, doit à ce niveau, réaliser de façon opérationnelle, l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes et filles. D’où l’intérêt pour Onu-Femmes de l’avoir comme partenaire. Opportunité idoine pour les deux parties, d’une collaboration gagnant- gagnant avec pour bénéficiaires les femmes et hommes servis au quotidien par le FEICOM.

Principaux domaines ciblés : l’intégration du genre dans la gestion et les interventions du FEICOM ; le renforcement des capacités de son personnel et de celui des communes sur les questions de promotion de l’égalité des sexes ; l’échange de données, le partage d’expériences et la diffusion de bonnes pratiques.

Le directeur général du FEICOM, Philippe Camille Akoa, de révéler, statistiques à l’appui, que l’approche genre est réelle dans le quotidien du personnel, avec une parité parfaite entre hommes et femmes aux postes de directeurs et, une proportion identique de 33% des personnels féminin et masculin d’encadrement.

Il s’est engagé « à contribuer à la mise en oeuvre des ODD, pour donner une chance d’en finir avec la pauvreté extrême, les inégalités et l’injustice ».

Pour ce faire, le comité genre mis en place au sein du FEICOM, en cohérence avec les engagements du gouvernement, « mettra un accent particulier dans le traitement des dossiers de financement et le développement de conditions favorables pour une participation égale des hommes et femmes au projet de l’entreprise ».

Alfred MVOGO BIYECK

Source : Cameroon Tribune

  • banner
  • banner