2 années ago
1833 Views

Christine Andela Présidente du COSADER et de PLANOSCAM

christine-andela
  • banner
  • banner

L’infatigable militante associative
Christine ANDELA a reçu le prix de chevalier des palmes académiques du Gouvernement Français. Il faudrait pourtant que le Cameroun soit reconnaissant pour cette militante acharnée qui est de tous les combats qui rentrent dans son périmètre
d’actions. Cette retraitée travaille autant voir plus par rapport à sa vie de salariée. En effet, après l’obtention d’une Agrégation en Lettres modernes et d’une Thèse de Doctorat de 3ème Cycle à l’Université de Lyon, elle entame son parcours professionnel dans le secteur public. Enseignante dans plusieurs écoles en France (Lycée Monchapet et Carnot à Dijon CES d’Auxonne, Ecole Normale d’Auxerre et Institut des Etudes Françaises de Dijon), elle poursuit la même dynamique à son arrivée au Cameroun. Elle dispense donc des enseignements à l’Ecole Normale Supérieure et dans le secondaire. De 1989 à 1996, elle est nommée respectivement Inspectrice Coordinatrice des Langues, Lettres et Arts et Directrice des Examens et Concours dans l’ex MINEDUC. Les premiers combats associatifs débutent en 1995. Christine ANDELA créé l’association « Dialogues » pour pallier à l’absence de dialogue entre administrations et parfois au sein d’un même département Ministériel. Elle va ainsi susciter la structuration de la société civile Camerounaise. Ce qui débouche sur la mise en place (une première au Cameroun) de la toute première Plateforme des Organisations de la Société Civile Camerounaise (PLANOSCAM) dont elle prend la Présidence. L’engagement associatif de Christine ANDELA porte sur les thématiques suivantes : Genre, sécurité alimentaire, bonne gouvernance, transparence budgétaire, la participation citoyenne à la gestion des affaires publiques, l’équité et la justice. C’est avec le Collectif des ONG pour la Sécurité Alimentaire et le Développement Rural ( COSADER) mis sur pied avec une vingtaine d’autres OSC travaillant sur le développement rural qu’elle mène depuis 2010, un plaidoyer incessant auprès du gouvernement en faveur d’une Loi d’Orientation agricole au Cameroun, plaidoyer mentionné et relayé par le Rapporteur Spécial des Nations Unies pour le Droit à l’Alimentation, Olivier De Schutter, au cours de sa visite au Cameroun en avril 2012, et par le DG de la FAO lors de sa visite au Cameroun en 2015. La cible principale du COSADER ce sont les femmes rurales et les petits producteurs que le collectif accompagne depuis une quinzaine d’années dans les efforts d’organisation , d’accès à l’information et aux ressources productives telles que la terre et le crédit.

  • banner
  • banner