2 semaines ago
84 Views

Ces femmes ont révolutionné les mathématiques

Annie Easley
  • banner
  • banner

D’une comtesse exceptionnellement douée du 19e siècle à un officier de la marine non conformiste, ces femmes ont ouvert la voie aux programmeurs informatique.

Née en 1933 à Birmingham, en Alabama, Annie Easley (photo) a commencé sa carrière à la NASA, alors Comité consultatif national de l’aéronautique, à l’âge de 20 ans, en tant qu ‘”ordinateur” humain. Elle effectuait des calculs mathématiques complexes. Elle est ensuite devenue une informaticienne experte, utilisant des langages tels que le Formula Translating System ou Fortran pour prendre en charge un certain nombre de programmes de la NASA. Annie Easley a pris sa retraite en 1989 après 34 ans passés à l’agence. Elle est décédée le 25 juin 2011.
Dans les années 1980, la graphiste américaine Susan Kare a créé bon nombre des premières icônes informatiques d’Apple, telles que “Happy Mac” et la bombe à retardement censée symboliser une défaillance du système.
Margaret Heafield Hamilton, née le 17 août 1936, a beaucoup contribué à la science. Elle a notamment dirigé l’équipe du MIT, dont les logiciels ont été essentiels au succès de la mission Apollo 11. Également connue pour avoir inventé le terme de « génie logiciel », Hamilton a fondé Hamilton Technologies, Inc. en 1986 à Cambridge, dans le Massachusetts. En 2016, le président américain Barack Obama a décerné à Hamilton la médaille présidentielle de la Liberté, la distinction civile la plus élevée du pays.
Grace Hopper était une pionnière de l’informatique. Née à New York en 1906, elle a obtenu son diplôme de premier cycle en mathématiques au Vassar College, puis sa maîtrise et son doctorat à l’Université de Yale. Quand les États-Unis sont entrés dans la Seconde Guerre mondiale, elle quitte son poste d’enseignante en mathématiques à Vassar pour participer à l’effort de guerre. Initialement recalée en raison de son âge – 37 ans – et de sa petite taille, elle a persisté et a finalement été acceptée dans la réserve navale américaine. Elle a ensuite terminé sa formation et pris ses fonctions. Pendant ce temps, elle a participé à la programmation du premier ordinateur au monde, le MARK I. Hopper, qui a finalement été promue au rang de contre-amiral, n’a pris sa retraite qu’à l’âge de 79 ans.
Les opérattrices ajustent les rangées de commutateurs pour programmer le premier ordinateur 100 % électronique au monde, connu sous le nom d’ENIAC (Electronic Numerical Integrator And Computer). Construit en 1946 pour l’armée américaine, l’ENIAC a été entièrement programmé par des femmes.
Née en 1815 en Angleterre, Augusta Ada Byron, comtesse de Lovelace, était une mathématicienne exceptionnellement douée. Son père était le poète Lord Byron. Connue sous le nom d’Ada Lovelace, elle est célèbre pour avoir écrit les toutes premières instructions informatiques. Le langage de programmation actuel, Ada, porte son nom.
La mathématicienne Mary Jackson, qui fut la première femme ingénieure noire de la NASA, pose pour une photo au centre de recherche de la NASA Langley en 1977 à Hampton, en Virginie. Avec Katherine Johnson et Dorothy Vaughan, Mary Jackson était l’une des femmes dont les histoires peu connues ont été mises en lumière dans le livre et le film Les Figures de l’Ombre.
Maria Mitchell a été la première femme américaine à exercer la profession d’astronome. En 1847, elle découvrit une comète à l’aide d’un télescope de 5 centimètres. La comète devint plus tard connue sous le nom de comète de Miss Mitchell.
Katherine Johnson, une mathématicienne brillante, pose pour un portrait au Centre de recherche de la NASA Langley en 1980 à Hampton, en Virginie. Johnson était l’une des héroïnes méconnues du livre et du film Les Figures de l’Ombre. Parmi ses nombreuses contributions on compte ses calculs de la mécanique orbitale, qui ont été déterminants pour le succès des premiers vols spatiaux habités des États-Unis.
Nicole-Reine Lepaute était une mathématicienne et astronome française du 18e siècle, devenue célèbre pour avoir prédit le retour de la comète de Halley et pour avoir calculé le moment d’une éclipse solaire.
  • banner
  • banner