2 mois ago
99 Views

BTP : quels rôles pour les femmes dans l’artisanat du bâtiment ?

BTP femmes
  • banner
  • banner

En amont du troisième séminaire régional, organisé les 27 et 28 septembre par la Commission des femmes d’artisans AURA (Capeb), le point sur la présence féminine au sein de la profession.

Apprenties, salariées, conjointes ou dirigeantes d’entreprise, les femmes endossent l’une de ces fonctions lorsqu’elles évoluent au sein d’une entreprise spécialisée dans l’artisanat du bâtiment. Le dernier rapport publié par l’inspection générale des affaires sociales (Igas) en avril 2017, révèle de légers progrès en matière de mixité tous secteurs confondus. Parmi les métiers techniques du bâtiment, la part des femmes reste faible : elles ne représentent que 4 % des chefs d’entreprise, 11 % des salariés et occupent principalement des fonctions de gestion administrative.

En 2015, la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a signé le plan sectoriel mixité, s’engageant auprès du Gouvernement à promouvoir le travail des femmes dans les entreprises artisanales du bâtiment. La confédération a participé, au titre de l’U2P, à la rédaction du guide Égalité Femmes Hommes. Mon entreprise s’engage. Destiné aux TPE-PME, ce guide vise à combattre les stéréotypes et mener des plans d’action en faveur de l’égalité professionnelle.

Une gestion en couple

L’artisanat du bâtiment répond souvent à une stratégie économique familiale, selon le modèle d’une gestion partagée entre le dirigeant et la conjointe. Celle-ci se charge généralement des missions de comptabilité et de secrétariat, mais également des questions liées à la santé-sécurité, aux ressources humaines.

À l’origine, les commissions des femmes d’artisans de la Capeb ont vu le jour pour répondre aux préoccupations des conjointes d’artisans : besoins de formation, reconnaissance de leur activité professionnelle, protection juridique. La commission des femmes d’artisans s’impose au niveau national aux côtés de la commission des affaires économiques ou celle des affaires sociales. Chaque département dispose d’une commission des femmes d’artisans, lieu d’échanges et d’informations.

Se retrouver entre femmes

Au sein de la région Auvergne-Rhône- Alpes, les présidentes des commissions départementales se sont coordonnées afin de constituer une commission régionale. Après les deux premières éditions, la commission régionale des femmes d’artisans organise le troisième séminaire régional, les 27 et 28 septembre, à Vogüé en Ardèche, autour du thème de la responsabilité sociétale et environnementale des entreprises (RSE). Au programme de ces deux journées, des ateliers pédagogiques, des espaces partenaires, des retours d’expérience et des échanges d’informations.

« J’ai participé au séminaire il y a deux ans et je serai présente à celui de septembre car les formations proposées sont très enrichissants », a livré Marie Lecoq, dirigeante de l’entreprise Jacques Vial à Tassin-la-Demi-Lune (cinq salariés dont un apprenti, spécialisée dans la décoration, plâtrerie, peinture et isolation). Marie Lecoq a démarré dans la structure en tant qu’assistante de gestion. Après dix ans de collaboration, elle a décidé de reprendre progressivement la direction de l’entreprise en 2011, avec le soutien du dirigeant en place. Sylvie Lièvre, assistante de direction chez Lièvre et fils, a rejoint l’entreprise de son mari en 1993. « J’ai intégré la commission des femmes d’artisans du Rhône, juste après ma formation. J’en suis aujourd’hui présidente », a-t-elle retracé.

Sarah N’tsia

Source : Groupe ECOMEDIA

  • banner
  • banner