4 semaines ago
191 Views

6 femmes parmi les dirigeants français les plus prometteurs

Importante
  • banner
  • banner

Pour la troisième année consécutive, Les Echos Exécutives en partenariat avec Accenture Strategy, American Express et EMlyon business school ont récompensé 7 jeunes dirigeants prometteurs. 

Les Next Learders Awards, une cérémonique qui récompense les leaders de demain ! Comme pour les années précédentes, le jury a distingué les candidats selon les grandes fonctions en entreprise : direction générale, direction financière, direction des ressources humaines, direction juridique, direction marketing et commerciale. À cela s’ajoute le coup de coeur de la rédaction. L’occasion de suivre les pas de ces talents qui ont fait leur preuve, et qui seront peut-être vos futurs patrons…

Coup de coeur de la rédaction – Laura Georges, secrétaire générale de la Fédération française de football (FFF)

Le coup de coeur des “Next Leaders Awards” 2018 est Laure Georges. À 34 ans,  l’ancienne footballeuse internationale française a annoncé sa retraite footballistique en mai 2018. Depuis, elle se concentre sur son rôle de secrétaire générale de la Fédération française de football (FFF) qu’elle assure depuis mars 2017.

Ses objectifs en 2019 ? Nommée ambassadrice de la coupe du Monde, elle a un rôle de représentation du président de la fédération. Autre challenge : elle prévoit aussi de développer l’arbitrage féminin. “Cette mission, l’une de mes plus grandes préoccupations pour l’année à venir”, confie l’ancienne footballeuse. Cela implique un travail sur le recrutement, la promotion et la fidélisation de nos arbitres. “Aujourd’hui, l’enjeu principal est de faire évoluer l’image de l’arbitrage dans le monde du football et de donner un vrai statut aux femmes arbitres. On veut former des futures leaders”, ajoute-elle, pleine de détermination.

Prix Numérique – Maud Bailly – AccorHotels

Normalienne, diplômée de Sciences Po et énarque, promotion République…Dès sa sortie de l’ENA en 2007, Maud Bailly démarre sa carrière en tant qu’inspectrice générale des finances. Pendant 4 ans, elle réalise des missions d’audit stratégique en France mais aussi à l’international – missions de benchmark des stratégies de réforme de l’Etat à l’étranger, d’assistance pour la Banque mondiale au Burkina Faso ou pour l’ONU suite au séisme en Haïti.

Elle rejoint ensuite la SNCF, où pendant 4 ans, elle travaille sur la transformation digitale et pilote ainsi plusieurs dossiers en lien avec l’open data, la modernisation des systèmes d’information, et les nouveaux usages du numérique… En mai 2015, Manuel Valls, alors Premier ministre, l’a débauché pour devenir chef du pôle économique, chargé des affaires budgétaires, fiscales, industrielles et du numérique. En 2017, elle est nommée chief digital officer chez AccorHotels.

Prix Marketing/commercial – Astrid Fockens – MeilleursAgents

Après un diplôme de l’Insa Lyon, Astrid Fockens complète son parcours académique par un mastère en marketing d’HEC et commence sa carrière chez l’américain Newell Rubbermaid, en 2004. Pendant toute une décennie elle s’est investie dans différentes fonctions : opérationnelles ou stratégiques, dans la zone EMEA. Elle arrive chez Meetic en 2015.

Chez le pure player de la rencontre amoureuse, elle monte une structure marketing pour l’Europe et lance la première campagne de communication européenne de la marque “Love your imperfections” qui sera primée douze fois, en France et à l’étranger. L’année suivante, elle rejoint Just Eat (ancien Alloresto). L’expérience dure moins de deux ans mais elle lui servira chez MeilleursAgents, où elle est nommée directrice marketing internationale, en août 2017.

Prix Juridique –  Riccardo FALCONI – Uber

Après quatre années de collaboration au Luxembourg, au sein de Linklaters, un cabinet d’avocats d’affaires international, Ricardo Falconi décide de quitter le métier pour créer une entreprise en Nouvelle-Zélande. En 2010, de retour en Europe, il devient juriste au sein de Nyse Euronext.

Durant cinq ans, sa fonction de senior legal counsel lui permet de travailler à la fois sur des sujets juridiques au sens propre du terme – contrats, contentieux – et boursiers… En 2015, il arrive chez Uber deux semaines après la  garde à vue des dirigeants France et Europe dans le cadre d’une enquête préliminaire sur l’application mobile UberPOP.

Prix Ressources Humaines – Elsa DARQUIER –  Big Mamma

Avant son arrivée chez Big Mamma, cette ancienne responsable du recrutement chez L’Oréal ne connaissait rien aux processus de paie ni au management. Mais en avril 2016, elle accepte un nouveau challenge et rejoint le Groupe Big Mamma qui ne compte que 70 salariés contre 750 aujourd’hui.

Pour elle, l’ouverture du  restaurant La Felicità – le plus grand de Paris – à Station F en mai dernier a été un cap. “On ne peut pas avoir uniquement un management incarné, surtout avec plus de 700 salariés. Il faut apprendre à le transmettre, à le déléguer”, reconnaît Elsa Darquier. Sans doute l’un des principaux défis qu’elle va devoir relever ces prochains mois.

Prix Finance –  Charlotte GAUTIER – GT Location

Ancienne élève de l’Essec, elle débute sa carrière en banque d’investissement (BNP Paribas) avant de s’ouvrir à d’autres secteurs l’industrie avec MBDA, puis les médias  avec Lagardère Services et North America, avant d’aller dans la grande distribution (Cdiscount). Sa stratégie de carrière : changer de poste tous les trois ans en moyenne. Depuis Mars 2017, Charlotte Gautier est la directrice financière de GT Location, un prestataire de location de véhicules industriels.

Le Grand Prix – Mélanie JOURDAIN –  Arkema

Directrice Europe Gaz fluorés d’Arkema, Mélanie Jourdain, trente-huit ans, est l’une de ces rares femmes qui ont la responsabilité complète d’un compte de résultat européen dans un grand groupe industriel. Pour démarrer sa carrière, cette polytechnicienne passionnée de chimie – et diplômée de Chimie ParisTech – vise d’office le leader du secteur. Elle commence son parcours chez Arkema, il y a treize ans, en tant qu’ingénieur développement dans les polymères techniques. Ce poste R&D l’amène à travailler avec le marketing, et lui donne l’occasion d’être en contact avec les clients et les usines.

Quatre ans plus tard, on lui confie la responsabilité business développement et le pilotage d’une petite équipe, dont les membres sont ses anciens pairs. Début 2017, soit moins de trois ans plus tard, elle saisit sa chance aux Gaz fluorés, sous la houlette d’une direction mondiale qui rapporte à l’un des trois pôles d’activité du groupe.

PAR LES ECHOS EXÉCUTIVES ET FABIOLA DOR
  • banner
  • banner